Covid-19: Hong Kong impose un confinement strict à tout un quartier

C’est du jamais vu depuis l’apparition du Covid-19 à Hong Kong. Un quartier entier, celui de Yau Tsim Mong, d’environ 150 immeubles sera bouclé à partir de ce vendredi minuit et la mesure concerne jusqu’à 9000 personnes. Seuls les résidents munis d’un test négatif pourront sortir de chez eux.
C’est du jamais vu depuis l’apparition du Covid-19 à Hong Kong. Un quartier entier, celui de Yau Tsim Mong, d’environ 150 immeubles sera bouclé à partir de ce vendredi minuit et la mesure concerne jusqu’à 9000 personnes. Seuls les résidents munis d’un test négatif pourront sortir de chez eux. AFP - ANTHONY WALLACE
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Pour la première fois depuis le début de la pandémie de coronavirus, des milliers d’habitants d’un des quartiers les plus pauvres et densément peuplés de Hong Kong seront soumis à un confinement strict à partir de ce vendredi minuit.

Publicité

C’est du jamais vu depuis l’apparition du Covid-19 à Hong Kong. Un quartier entier d’environ 150 immeubles sera bouclé à partir de ce vendredi minuit. La mesure concerne jusqu’à 9 000 personnes. Seuls les résidents munis d’un test négatif pourront sortir de chez eux.

Les contrevenants risquent jusqu’à six mois de prison et 2 600 euros d’amende. Selon le South China Morning Post, les autorités vont déployer quelque 1 700 agents pour veiller au respect de la quarantaine.

Yau Tsim Mong est un quartier défavorisé de Hong Kong où les logements sont parmi les plus exigus de la planète. En raison du coût astronomique des loyers, des appartements sont divisés en un maximum d’espaces ne dépassant pas les 5 mètres carrés par personne. Dans ces immeubles délabrés où les sanitaires sont partagés, plusieurs foyers épidémiques sont apparus ces dernières semaines, poussant les autorités à confiner tout le quartier.

Le gouvernement hong-kongais a dit vouloir agir vite et terminer le dépistage de la totalité des résidents du quartier d’ici lundi prochain. Un deuxième test devra être réalisé dans un délai de cinq à dix jours.

► À écouter aussi : Un an après Wuhan, la Chine se reconfine

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail