Covid-19: Taiwan préfère annuler son festival des Lanternes

Le gouvernement taïwanais a décidé de suspendre son célèbre festival des lanternes après 4 cas de Covid-19 liés à un foyer infectieux dans un hôpital.
Le gouvernement taïwanais a décidé de suspendre son célèbre festival des lanternes après 4 cas de Covid-19 liés à un foyer infectieux dans un hôpital. AP - Chiang Ying-ying
Texte par : RFI Suivre
4 mn

L'archipel a réussi jusqu’à maintenant à échapper à la pandémie mondiale. Mais ces dernières semaines, plusieurs contaminations dans un hôpital situé au sud-ouest de Taipei mettent cette réussite à rude épreuve. Pour la première fois depuis trente ans, le célèbre festival des Lanternes, temps fort du Nouvel an lunaire, a été annulé.

Publicité

De notre correspondant à Taipei, Adrien Simorre

Les ruelles de Dihua ne connaîtront pas l’agitation habituelle du mois de février. Ce quartier historique du centre de Taïpei accueille normalement pour le Nouvel an lunaire un immense marché traditionnel. 

« J’ai 70 ans et c’est la première fois que cet événement est annulé ! nous confie madame Lin, habitante du quartier. Bien sûr, c’est triste, mais la situation épidémique l’exige. »

Les autorités taïwanaises sont sur le pied de guerre depuis la découverte d’une dizaine de cas positifs. Ils sont tous liés à un hôpital de Taoyuan, au sud-ouest de Taipei, accueillant les voyageurs atteints du Covid-19. 

Monsieur Xie installe chaque année son stand de chocolats à Dihua. « Bien sûr, je comprends, mais on avait déjà tout préparé. Comment on fait maintenant ? Je trouve que c’est un peu exagéré. Ils auraient pu attendre un peu avant de prendre ce genre de décisions. »

« Continuer à mener une vie normale »

Mais le gouvernement taïwanais ne veut prendre aucun risque, dans un pays qui n’a quasiment pas connu la pandémie. 

Plus de 400 personnes-contacts des malades ont été placées en quarantaine. Les grands événements du Nouvel an chinois annulés, dont le célèbre festival des lanternes, qui devait se tenir cette année dans la ville de Hsinchu.

Cai Yun, 20 ans, devait s’y rendre avec des amis. « Pour Taïwan, passer de zéro à une dizaine de cas, c’est énorme. Je préfère mettre de côté cet événement et continuer à mener une vie normale ! »

Depuis le début de la pandémie, Taïwan a déjà fait face à plusieurs cas de contamination locale. Jusqu’à maintenant, tous ces départs de feu ont été contenus. 

► À lire aussi : Taïwan débarrassé du coronavirus, mais coupé du reste du monde

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail