Kazakhstan: deux réfugiés de Chine violemment agressés

Les deux réfugiiés originaires de Chine ont été attaqués simultanément dans deux villes différentes, dont Almaty (image d'illustration)
Les deux réfugiiés originaires de Chine ont été attaqués simultanément dans deux villes différentes, dont Almaty (image d'illustration) © wikipediawikimedia commons/CC BY-SA 3.0/ FixerKZ
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Deux réfugiés venus de la région du Xinjiang, en Chine, ont été violemment agressés jeudi soir. Information donnée par une ONG locale. Les deux victimes sont arrivées dans le pays en 2020 et 2021, elles affirmaient être victimes de persécutions ethniques et religieuses.

Publicité

Murager Alimuly et Kaisha Akan avaient obtenu un droit d’asile temporaire en octobre dernier. Cela ne les a pas empêché d’être violemment agressé ce jeudi. Murager Alimuly a été attaqué au couteau -  il est dans un état critique selon le Bureau international du Kazakhstan pour les droits de l’homme, qui a également publié une photo de Kaisha Akan avec un hématome sur le visage.

Deux attaques menées simultanément, alors que les victimes se trouvaient dans deux villes différentes – la capitale Nur-Sultan et Almaty, la plus grande ville du pays. Ils étaient entrés illégalement au Kazakhstan après avoir fui la Chine, où ils disaient être victimes de la répression qui vise entre autres la minorité ouïghoure dans la région du Xinjiang, où des milliers de citoyens kazakhs ont de la famille.

Au Kazakhstan, de nombreux militants et ONG dénoncent la situation dans cette région de l’ouest de la Chine : selon eux et selon l'ONU un million de Ouïghours y ont été enfermées dans des camps. Les ONG reprochent aux autorités kazakhes de ne pas condamner cette situation. Le Kazakhstan, qui se considère comme un maillon central des nouvelles routes de la soie chinoises, compte sur Pékin pour continuer à lui acheter ses ressources naturelles.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail