Américains et Chinois face à face en mer de Chine

Les porte-avions américains «USS Ronald Reagan» et «USS Nimitz» en mer de Chine du Sud, le 7 juillet 2020. (Image d'illustration)
Les porte-avions américains «USS Ronald Reagan» et «USS Nimitz» en mer de Chine du Sud, le 7 juillet 2020. (Image d'illustration) US NAVY/AFP/File
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Plusieurs navires américains sont entrés, dimanche 24 janvier, en mer de Chine du Sud. Les États-Unis parlent de défendre la « liberté de naviguer en eaux internationales ». Mais il s'agit surtout d’indiquer à Pékin que Washington est prêt à défendre Taïwan contre toute agression.

Publicité

Avec notre correspondant à Houston, Thomas Harms et notre correspondant à Taipei, Adrien Simorre 

Le porte-avions Théodore Roosevelt, accompagné d'une escorte de deux cuirassés et d'un croiseur, est arrivé en mer de Chine méridionale ce dimanche 24 janvier, le même jour où Taïwan s’est émue de la présence ce week-end d'une trentaine de bombardiers et d’avions de chasse chinois dans la zone d'identification aérienne taïwanaise, au-delà de la « ligne médiane », cette délimitation non officielle séparant Taïwan et la Chine.

Si ces manœuvres étaient devenues régulières ces derniers mois, elles ont franchi un nouveau palier. En effet, les appareils envoyés étaient de type offensif, et non défensif comme c’était le cas jusqu’alors, obligeant Taïwan à déployer son système antimissile.

Message de Pékin à Joe Biden

La Chine n’a pas commenté cette démonstration de force, mais elle n’a, semble-t-il, pas apprécié les premiers gestes de l’administration Biden envers Taïwan. En particulier, l’invitation de la représentante taïwanaise à la cérémonie d’investiture de Joe Biden, mercredi dernier.

À Washington, le porte-parole du département d’État a alors déclaré que « Pékin doit cesser sa pression militaire, diplomatique et économique sur Taïwan, et s’engager à des discussions constructives avec les autorités taïwanaises. »

Dissuader la Chine de toute agression

Il y a six jours, Antony Blinken, lors de son audition par le Sénat, en vue de sa confirmation au poste de secrétaire d’État, a déclaré que la Chine était le défi le plus important pour les États-Unis.

Antony Blinken a également annoncé vouloir investir dans les capacités militaires américaines pour dissuader la Chine de toute agression. Il veut aussi s’appuyer sur les organisations internationales pour faire face à Pékin.

► À lire aussi : États-Unis-Taïwan: Mike Pompeo annonce l'annulation des restrictions dans les contacts avec Taipei

 

Taiwan a expulsé en 2020 près de 4 000 navires chinois qui draguaient illégalement du sable dans ses eaux, soit six fois plus que l'an passé, ont affirmé ce lundi 25 janvier les autorités dans un contexte de tensions croissantes entre Pékin et Taipei.

Depuis l'arrivée au pouvoir du président Xi Jinping, la Chine a adopté une attitude de plus en plus belliqueuse envers Taïwan. L'année 2020 a été marquée par un nombre record d'incursions d'avions militaires chinois dans la zone d'identification de défense aérienne de l'île. Les eaux territoriales qui entourent Taïwan sont également devenues un point de tensions.

Les garde-côtes taïwanais ont affirmé lundi à l'AFP avoir enregistré une importante hausse du nombre de navires chinois venus draguer du sable dans leurs eaux. Sur les onze premiers mois de 2019, Taïwan avait expulsé 3 969 navires, contre 600 en 2019 et 71 en 2018.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail