Chine: un moine tibétain de 19 ans décède suite aux tortures subies en détention

Avec d’autres moines, Tenzin Nyima avait osé distribuer des dépliants réclamant l’indépendance du Tibet.
Avec d’autres moines, Tenzin Nyima avait osé distribuer des dépliants réclamant l’indépendance du Tibet. AFP - MONEY SHARMA
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Tenzin Nyima avait 19 ans. Il était moine dans un monastère de la province tibétaine du Sichuan, en Chine. Tenzin Nyima est mort le 19 janvier dernier. Depuis, l'ONG HRW a enquêté et apporte la preuve que le jeune homme est décédé suite aux tortures et à la malnutrition en prison. Il avait été arrêté et accusé de séparatisme en novembre 2019. Six mois plus tard, il est libéré, mais à nouveau jeté en prison lorsqu'il partage son histoire sur les réseaux sociaux. Son cas en dit long sur la répression dont souffrent les Tibétains et autres minorités en Chine, à l’instar des Ouïghours.

Publicité

Lorsque la police appelle les parents de Tenzin Nyima pour qu’ils récupèrent leur fils, il ne peut plus parler ni bouger, selon l’ONG Human Rights Watch et la tibétologue Katia Buffetrille.

« Les médecins l'ont trouvé dans un état si désespéré qu'ils l'ont renvoyé chez lui, et il est donc mort chez lui. C'est une tactique habituelle des autorités chinoises. Lorsqu'elles ont torturé quelqu'un au point qu'il en mourra, ils le renvoient pour qu'il ne soit pas mort en prison », explique-t-elle.

Avec d'autres moines, Tenzin Nyima avait osé distribuer des dépliants réclamant l’indépendance du Tibet au moment même où, dans son village Wonpo, des paysans protestaient contre Pékin qui les force à abandonner leurs troupeaux pour travailler dans des usines. 

« Le but est une assimilation totale : 500 000 Tibétains ont été déplacés, affirme Katia Buffetrille. On leur apprend des métiers qui vont leur permettre de travailler dans des régions lointaines et avec des spécialités qui ne sont pas du tout les leurs et qui les obligent à quitter leurs villages ou leurs camps. » 

Les autorités obligent d’ailleurs ces Tibétains à remercier le Parti communiste pour les avoir sortis de la pauvreté, dans des vidéos de propagande.  

À lire aussi : Chine: «Le gouvernement importe au Tibet des pratiques déjà éprouvées au Xinjiang»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail