Inde: les heurts lors des manifestations risquent de nuire au mouvement des agriculteurs

Des agriculteurs manifestant à New Delhi, le 26 janvier, se couvrent le visage après des tirs de gaz lacrymogènes lors de heurts.
Des agriculteurs manifestant à New Delhi, le 26 janvier, se couvrent le visage après des tirs de gaz lacrymogènes lors de heurts. AP - Altaf Qadri
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’énorme manifestation des agriculteurs menée mardi 26 janvier à New Delhi s'est terminée dans la violence. Des milliers de manifestants ont forcé les barrages de police et sont entrés jusqu’au coeur de la capitale, pour prendre d’assaut l’un des monuments les plus emblématiques de la ville. 

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Des tracteurs qui foncent sur les barrages de police, puis sur les journalistes, des manifestants qui frappent les policiers à coups de bâton pour finalement s’emparer par centaines du Fort Rouge, l’un des symboles de la république indienne... L’anarchie a régné pendant quelques heures mardi à New Delhi.

Ces événements ont effrayé la population et fait perdre aux agriculteurs une partie de la crédibilité et de la sympathie engendrées depuis deux mois. Trois cents policiers ont également été blessés et un manifestant est mort dans ces affrontements. Les dirigeants syndicaux semblent avoir perdu le contrôle de leurs troupes, mais ils accusent aussi des vandales d’avoir infiltré les manifestations.

Plusieurs dirigeants syndicaux accusés, le mouvement vacille

« Nous avons dit à ces manifestants de ne pas briser les barricades. Pourquoi l’ont-ils fait, alors ? Ils ne font plus partie de notre mouvement. Nous allons leur demander de partir immédiatement et la police peut les poursuivre si elle veut », confie Rakesh Tikait, porte-parole du syndicat Bharatiya Kisan Union.

Deux cent manifestants ont déjà été arrêtés. Mais la police tient également plusieurs dirigeants syndicaux comme responsables de ces débordements. Leur arrestation pourrait décapiter ce mouvement de paysans qui lutte depuis des mois pour le retrait de la réforme sur la libéralisation de la production et du commerce agricole.

► À lire aussi : Manifestations en Inde: «Le pouvoir va chercher à jeter le discrédit sur les paysans»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail