Reportage

Chine: près de 5000 délégués et conseillers du Parti communiste chinois en réunion à Pékin

Un homme passe devant la salle de presse de la Conférence consultative politique du peuple chinois, à Pékin, le 3 mars 2021.
Un homme passe devant la salle de presse de la Conférence consultative politique du peuple chinois, à Pékin, le 3 mars 2021. AFP - NICOLAS ASFOURI

Près de 5 000 délégués et conseillers du Parti communiste chinois se réunissent cette semaine en Congrès à Pékin. Ce jeudi 4 mars, c'est la Conférence consultative politique du peuple chinois qui s'ouvre ; demain, vendredi, ce sera l’Assemblée nationale populaire. Avec, comme l’année dernière, un strict protocole sanitaire.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Les feux des passages piétons chantent pour eux-mêmes dans le petit matin de Pékin. Peu de monde dans les artères proches de l’avenue Chang’an où se trouvent les grands hôtels accueillant les délégués des Liang Hui, les « deux sessions » parlementaires comme disent les Chinois. Gilets fluo sur les uniformes, les policiers contrôlent les accès à la place Tiananmen, les riverains sont priés de présenter leurs papiers d’identité ; les sorties de métros proches du Grand palais du peuple sont fermées depuis déjà quelques jours. Un livreur émerge du brouillard avec deux bols de nouilles, stop ! On ne va pas plus loin !

« La carte GPS est blanche »

Pour ce livreur, « si la zone de livraison est soumise à restrictions nous sommes prévenus. On appelle les clients et ils viennent chercher ce qu’ils ont commandé. C’est plus strict en ce moment. Il y a même des endroits où la carte GPS est blanche, c’est souvent près des bâtiments du gouvernement. »

Contrôles de sécurité, contrôles sanitaire aussi : avec les restrictions des entrées et des sorties de la capitale pendant les vacances du Nouvel an lunaire, tout a été fait pour éviter un retour du virus dans Pékin. Caméras relevant les températures corporelles à l'accueil ; les ascenseurs, les salles de réunions des hôtels sont désinfectés toutes les deux heures.

Tous testés, tous vaccinés

Les parlementaires sont testés et pour la plupart vaccinés (200 délégués hongkongais pro-Pékin, notamment, ont recu leur dose de vaccin à Shenzhen). Tout comme les chauffeurs des bus et des berlines qui font la liaison entre le Grand palais du peuple et les sites d'hébergement, où comme l’année dernière les délégués sont invités à ne pas sortir pendant toute la durée du Congrès.

À lire aussi : Chine: le nombre de milliardaires en hausse malgré la pandémie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail