Inde: manifestation au Cachemire contre le maintien en détention d’un dirigeant religieux

Un Cachemiri tient une photo du chef religieux Umar Farooq en signe de protestation à l'intérieur d'une mosquée à Srinagar, le 5 mars 2021. À l'extérieur, les forces de l'ordre ont dispersé les manifestants.
Un Cachemiri tient une photo du chef religieux Umar Farooq en signe de protestation à l'intérieur d'une mosquée à Srinagar, le 5 mars 2021. À l'extérieur, les forces de l'ordre ont dispersé les manifestants. AP - Dar Yasin

En Inde, des affrontements ont eu lieu ce vendredi dans la région du Cachemire entre des manifestants et les forces de l’ordre. Des centaines de personnes protestaient contre le maintien en détention d’un dirigeant religieux retenu depuis un an et demi.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

Jeudi dernier, Mohammed Umar Farooq devait enfin sortir de sa détention, après plus d’un an et demi sans quasiment pouvoir sortir de chez lui. Mais cet ordre semble avoir été annulé par les autorités car il a été empêché finalement de sortir pour mener les prières du vendredi. Et cela a enragé des foules de Cachemiris qui ont jeté des pierres sur les forces de sécurité à la fin de la prière.

Umar Farooq est l’un des deux chefs religieux les plus importants de la région, ainsi que l’un des dirigeants politiques à la tête de l’Hurriyat, l’organisation en faveur de l’indépendance de cet État à majorité musulmane de l’Inde.

Il y a 20 mois, quand le gouvernement nationaliste hindou a soudainement abrogé l’autonomie du Cachemire, il a placé Umar Farooq en résidence surveillée, comme tous les responsables politiques de la région. Depuis, les autres dirigeants ont été relâchés, mais New Delhi semble bien plus réticent à libérer ce leader religieux très influent au Cachemire.

À lire aussi : Inde: victoire des pro-autonomie aux élections dans le Cachemire, un revers pour Modi

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail