Covid-19: l’Inde submergée par une grosse vague de contamination

File d'attente dans un centre de vaccination à New Delhi. Le 10 avril 2021.
File d'attente dans un centre de vaccination à New Delhi. Le 10 avril 2021. AFP - PRAKASH SINGH

L’Inde fait face à sa pire vague de contamination depuis le début de la pandémie, avec plus de 165 000 cas enregistrés dans les dernières 24h, soit près de deux fois plus que lors du dernier pic de septembre 2020. Surtout, le virus se répand bien plus rapidement, et n’est parfois même pas détecté par les tests.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Depuis plusieurs jours, le médecin généraliste Souradipta Chandra croule sous les rendez-vous dans sa clinique Helvetia du sud de New Delhi. « En temps normal, je vois un maximum de 20 patients, mais hier, j’ai dû en voir environ 60, dont 40 étaient positifs au Covid. Mon dernier rendez vous était à 2h et demi du matin. Je suis épuisé. Le virus se propage comme un feu de forêt. Cette deuxième vague est bien plus vicieuse. Par exemple, si une personne est infectée, toute sa famille aura des symptômes, c’est obligé ».

Le plus inquiétant est que le test PCR ne détecte même plus tous les cas. « Le virus s’adapte intelligemment et cette mutation indienne semble échapper aux détections. Beaucoup, beaucoup de nos patients sont négatifs aux tests mais ont des symptômes graves: les maux de têtes sont maintenant les plus courants, tous mes patients en souffrent. Cela touche aussi le cerveau, car beaucoup souffrent de confusions. »

Ruptures de stock

Le gouvernement de New Delhi vient de convertir 14 hôpitaux en centres Covid et se prépare au pire. La capitale a enregistré plus de 11 000 cas en 24h, soit un tiers de plus qu’au pic de la dernière vague. Et cela augmente très rapidement. A tel point que l’Inde a approuvé le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19 et s'apprête à délivrer des autorisations d'urgence à des vaccins développés et fabriqués à l'étranger, alors que la campagne de vaccination bat son plein.

L'Inde, où est établi Serum Institute (SII), plus grand fabricant de vaccins au monde, a lancé sa campagne de vaccination de masse mi-janvier et 108 millions de doses ont déjà été administrées. Mais l'objectif ambitieux du gouvernement de vacciner 300 millions de personnes d'ici fin juillet accuse du retard en raison de ruptures de stock dans certains États et de réticences du public à l'égard des vaccins.

À lire aussi :

Covid-19 en Inde: retour fulgurant du virus, un couvre-feu décrété dans plusieurs villes

Inde: le plus grand producteur de vaccins au monde annonce des retards de livraison

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail