Covid-19 en Inde: des rassemblements religieux massifs malgré le record de contaminations

Des fidèles hindous se baignent pour se purifier dans le Gange à l'occasion du pèlerinage Kumbh Mela, à Haridwar, dans l'État de l'Uttarakhand au nord-est de l'Inde, le 12 avril 2021.
Des fidèles hindous se baignent pour se purifier dans le Gange à l'occasion du pèlerinage Kumbh Mela, à Haridwar, dans l'État de l'Uttarakhand au nord-est de l'Inde, le 12 avril 2021. AP - Karma Sonam

Pour la première fois, le pays a dépassé pour la première fois la barre des 200 000 nouvelles contaminations quotidiennes au Covid-19, pour plus de 1 000 décès. Les autorités régionales ferment de plus en plus l’économie, mais en parallèle, un festival religieux hindou bat son plein, au défi de toute précaution.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Dans la capitale indienne, des queues interminables s’étendent devant les centres de tests des hôpitaux publics. On commence aussi à y manquer de lits en soins intensifs, et les autorités viennent donc de réquisitionner plusieurs hôtels pour y traiter des patients. Pour freiner la contagion, New Delhi est maintenant confinée tous les week-ends.

Plus au Sud, l’État du Maharashtra, où se trouve Bombay, confine ses 120 millions d’habitants tous les jours pendant au moins deux semaines. L’épreuve du baccalauréat, enfin, est reportée dans tout le pays.

À lire également : Covid-19 : l’Inde submergée par une grosse vague de contamination

Meetings sans masques de Modi et pèlerinage hindou super-propagateur

Les politiciens et les religieux semblent, eux, exemptés de ces efforts. Le Premier ministre Narendra Modi continuait ces derniers jours des meetings de milliers de personnes non masquées pour sa campagne des élections régionales au Bengale-Occidental.

À Haridwar, située à 200 kilomètres de New Delhi, des millions de pèlerins se pressent encore au bord du Gange lors de la traditionnelle Kumbh Mela. Sans distanciation possible, avec des milliers déjà testés positifs, cet événement pourrait devenir un gigantesque propagateur du virus. Mais le gouvernement nationaliste hindou au pouvoir affirme, lui, que le Gange sacré sauvera les fidèles de la contamination.

 À lire aussi : Covid-19: l'Inde n'exporte plus les vaccins qu'elle produit pour privilégier sa population

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail