Reportage

Covid-19: les hôpitaux indiens face à la pénurie d'oxygène

Le personnel de l'hôpital de Nashik vérifie les bouteilles après une fuite d’oxygène qui a entrainé la mort de 24 patients en quelques minutes, le 21 avril 2021.
Le personnel de l'hôpital de Nashik vérifie les bouteilles après une fuite d’oxygène qui a entrainé la mort de 24 patients en quelques minutes, le 21 avril 2021. AP

L’épidémie de Covid continue à submerger l’Inde : plus de 300 000 cas en 24 heures pour 2 000 décès. C'est le plus grand nombre de morts quotidiennes dans le monde actuellement, devant le Brésil. Et l’une des raisons à cette augmentation des décès est le manque important en oxygène dans les hôpitaux. Reportage.

Publicité

Avec notre correspondant en Inde,  Sébastien Farcis 

Jitin Sheti attend depuis deux jours d’avoir un lit d’hôpital à New Delhi pour sa femme malade du Covid. En attendant, il a dû se débrouiller pour lui obtenir de l’oxygène. « J’ai dû trouver une bouteille d’oxygène par mes contacts personnels, bien sûr, car c’est très difficile d’en avoir, assure-t-il. Et ça coûte cher. Son niveau d’oxygène est de 88, et son cas se détériore. » 

Partout, en Inde, l’oxygène manque. Les plus grands hôpitaux n’ont que quelques heures de réserve. À Lucknow, capitale de l’État de l’Uttar Pradesh, un hôpital privé n’a que 15 minutes de stock ce mercredi et plus aucune bouteille n’est disponible en ville, alerte la direction. À Nashik, dans le sud, une fuite d’oxygène a entraîné la mort de 24 patients en quelques minutes. 

À lire aussi : L'Inde enregistre un record de contaminations et de morts dus au Covid-19

L’Inde a augmenté sa production d’oxygène ces dernières semaines, mais pas assez vite. Car plus d’un patient Covid sur deux en a maintenant besoin, ce qui est bien plus que lors de la vague précédente.

À partir de jeudi, la production destinée aux industries non-essentielles sera donc détournée vers les hôpitaux. Mais pour cette famille qui en cherchait désespérément sur les réseaux sociaux, il est déjà trop tard. « La personne qui en avait besoin est décédée », confie cette femme au téléphone, avant de raccrocher.

Cette recrudescence exponentielle du Covid-19 en Inde, avec près de 3,5 millions de nouvelles contaminations depuis le début du mois, est notamment imputée à une « double mutation » du virus.

À écouter aussi : Covid-19 en Inde: «Le double variant cause de plus en plus de cas graves»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail