Le projet de méga-centrale nucléaire construite en Inde par EDF relancé

Une centrale nucléaire dans l'Uttar Pradesh en Inde (photo d'illustration).
Une centrale nucléaire dans l'Uttar Pradesh en Inde (photo d'illustration). XAVIER GALIANA / AFP

La plus grande centrale nucléaire verra-t-elle le jour en Inde ? Voilà plus d'une décennie que ce projet existe entre le pays asiatique et la France. Malgré les volontés politiques des dirigeants, les obstacles ont eu tendance à s'accumuler. Seul en lice pour fournir les six réacteurs nouvelle génération, le géant français EDF annonce qu'une étape cruciale vient d'être franchie: une offre engageante a été présentée par le groupe aux autorités indiennes.

Publicité

Cette étape est considérée comme un tournant car c'est la première vers un accord final entre Français et Indiens. Mais comme ce fut long.

La première annonce publique date de la fin des années 2000. À l'époque, le groupe Areva était à la manoeuvre, avant de transmettre le dossier à EDF en même temps que ses activités nucléaires.

La catastrophe de Fukushima a porté un coup d'arrêt à ce projet... avant qu'il ne soit relancé lors d'une visite du président Macron en 2018.

Si le soutien des gouvernements indiens successifs ne s'est pas démenti, les critiques fusent. Conséquences sur les risques sismiques de la gestion des déchets pour la pêche locale autour du site de Jaitapur dans l'État du Maharashtra.

Des voix qu'on entend moins aujourd'hui alors que le pays doit gérer l'une des pires crises sanitaires de son histoire. Et que le président Narendra Modi défend plus que jamais - il l'a encore fait au sommet climat cette semaine - son objectif de multiplier par neuf les capacités nucléaires de son pays d'ici 2032.

De son côté, EDF promet qu'il ne sacrifie rien à la sécurité et que les six EPR couvrirait à terme les besoins de 70 millions de personnes, évitant à l'Inde l'émission de 80 millions de tonnes de CO2 par an.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail