Covid-19: l'Inde veut accélérer la vaccination mais se trouve à court de doses

Faute de doses, ce dispensaire servant à la vaccination est vide dans la ville de Bangalore.
Faute de doses, ce dispensaire servant à la vaccination est vide dans la ville de Bangalore. © RFI-Côme Bastin

En Inde, la vaccination s’ouvre ce lundi à tous les plus de 18 ans sans condition. L’objectif est d’accélérer la cadence alors que la pandémie de coronavirus bat tous les records de contamination avec plus de 400 000 nouveaux cas ce vendredi 30 avril. Mais les stocks et la logistique ne suivent pas.

Publicité

De notre correspondant en Inde, Côme Bastin 

À l’entrée d’un petit hôpital d’un quartier riche de Bangalore, une grande bannière invite la population à se faire vacciner. Mais une fois à l'intérieur, beaucoup repartent déçus. « - Bonjour, je voudrais savoir s’il est possible de me faire vacciner aujourd’hui ? 

- Non Monsieur. Nous n’avons toujours pas de stock désolé. Essayez de revenir lundi, mais appelez nous avant. »

Comme beaucoup, cet hôpital est à court de stock et ne sait pas vraiment quand il recevra des doses.

Les habitants sont censés passer par une plateforme nationale baptisée Cowin pour réserver une place dans un dispensaire. Mais le site, dont les serveurs sont saturés, se révèle de peu d’utilité.

« Je veux être vaccinée ! J’ai fini par réussir à m'inscrire. Mais il n’y a aucun créneau ouvert, car il n’y aucun stock disponible, ou que ce soit à Bangalore », explique Janita,31 ans. 

►À lire aussi : Inde: pourquoi le nombre de morts du Covid-19 est largement sous-estimé

 Avant même son lancement, le programme indien de vaccination à très grande échelle semble déjà mis à mal. À New Delhi, le ministre en chef a appelé la population à ne pas faire la queue inutilement avant que les stocks soient arrivés. Au Maharashtra, État de Bombay, tous les dispensaires sont fermés jusqu’à lundi, faute de doses à injecter.

Jusqu'à présent, environ 150 millions de vaccins ont été administrés, soit à 11,5% de la population, et à peine 25 millions d'habitants ont reçu leurs deux injections. Au total, ce sont moins de 2 % de la population Indienne a reçu deux doses.

Le ministère de la Santé maintient de son côté qu'il n’y a pas de pénurie de vaccin en Inde. 

À écouter aussi : Covid-19 en Inde, le déni et la désinformation aggravent la crise

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail