L'Inde débloque 6,7 milliards de dollars de prêts pour son secteur de la santé

Personal médico atiende a un paciente de covid-19 en Allahabad (India) el 3 de mayo de 2021
Personal médico atiende a un paciente de covid-19 en Allahabad (India) el 3 de mayo de 2021 SANJAY KANOJIA AFP

La Banque centrale de l'Inde a annoncé mercredi que 6,7 milliards de dollars de financement bon marché seraient débloqués pour les fabricants de vaccins, les hôpitaux et entreprises du secteur de la santé pour aider à contrer la deuxième vague de Covid-19 qui ravage le pays.

Publicité

Le gouverneur de la Reserve Bank of India (RBI), Shaktikanta Das, a annoncé que ces prêts seraient disponibles jusqu'au 31 mars de l'année prochaine et a promis des mesures « non conventionnelles » si la crise devait s'aggraver.

Des financements, mais pas de confinement

Le gouverneur de la Banque centrale s'exprimait alors que l'Inde a dénombré 3 780 décès et 382 000 nouvelles contaminations en 24 heures. « L'objectif immédiat est de préserver la vie humaine et de restaurer les moyens de subsistance par tous les moyens possibles », a ajouté M. Das.

Il n'a en revanche pas recommandé de confinement à l'échelle nationale, des restrictions ayant déjà été mises en place dans les régions gravement touchées par le virus. « La rapidité dévastatrice avec laquelle le virus affecte les différentes régions du pays doit être compensée par des actions rapides et de grande envergure, séquencées, calibrées et bien programmées », a souligné Shaktikanta Das.

Des infrastructures de santé vétustes

Ces nouvelles mesures sont destinées à améliorer l'accès aux soins de santé d'urgence pendant la pandémie, a-t-il ajouté, en permettant aux banques d'accorder plus facilement des prêts bon marché aux hôpitaux, aux fabricants d'oxygène et même aux malades.

Le système de santé indien, vétuste et sous-financé, peine à surmonter l'afflux de malades du Covid-19, certains trouvant la mort aux portes des hôpitaux, faute de se voir administrer soins et oxygène. Le pays a essayé de remonter la pente après plusieurs mois d'un strict confinement qui a provoqué l'effondrement du marché du travail et une contraction de près d'un quart l'économie entre avril et juin 2020.

La troisième économie d'Asie était déjà en proie à un ralentissement avant même que n'éclate la pandémie. Le coup porté à l'activité mondiale par le Covid-19 doublé d'un confinement strict du pays a sévèrement aggravé sa situation. Craignant la répétition des ravages économiques subis en 2020, les autorités ont jusqu'à présent imposé des restrictions, mais restent réticentes à un confinement généralisé.

Pour stimuler son économie, New Delhi compte sur sa campagne de vaccination massive qui a débuté en janvier, avec 160 millions de vaccins administrés à ce jour sur une population de 1,3 milliard d'habitants.

►À écouter aussi : Reportage international - En Inde, la demande en oxygène ne cesse d'augmenter, le cap des 20 millions de cas franchi

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail