Le Sri Lanka vit sa pire récession depuis son indépendance

Aujourd'hui, les réserves en devises du Sri Lanka sont au plus bas et la situation n'est pas à l'amélioration en raison de la pandémie. (Image d'illustration)
Aujourd'hui, les réserves en devises du Sri Lanka sont au plus bas et la situation n'est pas à l'amélioration en raison de la pandémie. (Image d'illustration) Lakruwan WANNIARACHCHI AFP

Après s'être tourné vers les banques chinoises en début d'année, le gouvernement sri-lankais vient de faire une demande de prêt à la Corée du Sud. Les réserves en devises de Colombo sont au plus bas depuis plus d'une décennie. La pandémie a aggravé la situation.

Publicité

Dans sa lutte désespérée contre un éventuel défaut de paiement du pays, le gouvernement sri-lankais emprunte à tout va. En février dernier, Colombo s'était mis volontairement dans les griffes des banques chinoises en empruntant au total 2,2 milliards de dollars. Il s'agissait notamment de financer de coûteux projets d'infrastructures. En décembre 2017, le pays avait même dû céder un port en eau profonde à une société chinoise faute d’avoir pu rembourser le prêt pour sa construction.

Cette fois-ci, il est question de 500 millions de dollars empruntés à la Corée du Sud sur quarante ans, avec des intérêts allant de 0,15% à 0,20%. Sans doute une tentative de se libérer de son principal créancier.

Aujourd'hui, les réserves en devises du pays sont au plus bas depuis dix ans et la situation n'est pas à l'amélioration en raison de la pandémie. L'année dernière, le Sri Lanka a connu la pire récession depuis son indépendance, en 1948, avec un recul de 3,6% de son PIB.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail