Coronavirus en Inde: l’élargissement de la vaccination se confronte aux pénuries de doses

Vaccination à New Dehli, le 4 mai 2021.
Vaccination à New Dehli, le 4 mai 2021. © REUTERS - ADNAN ABID

L’Inde continue à affronter une vague violente de contaminations au Covid-19, avec plus de 360 000 cas rapportés en 24 heures pour 4 100 décès. L’une des solutions envisagées par le gouvernement pour y faire face a été l’élargissement de la population éligible à la vaccination. Depuis le 1er mai, tous les Indiens de plus de 18 ans peuvent recevoir une dose. Mais la production ne suit pas et le pays fait aujourd’hui face à une pénurie de doses.

Publicité

De notre correspondant à New DelhiSébastien Farcis

Kaushik Newar est un jeune étudiant en informatique de la région de l’Assam, au nord-est de l’Inde. Et malgré son habilité dans le domaine, il n’arrive pas à enregistrer ses oncles et tantes, trentenaires, sur le site internet de réservation pour la vaccination.

« Je regarde toutes les heures, du matin au soir, et il n’y a jamais de place. Et quand le jour arrive où on peut réserver de nouvelles places, celles-ci apparaissent toute de suite comme prises. Je ne connais personne qui a pu réserver une vaccination depuis 2 ou 3 jours », constate-t-il.

Favoriser les plus vulnérables

Il y a deux semaines, le gouvernement fédéral a étendu la vaccination aux adultes de moins de 45 ans, rajoutant ainsi 520 millions de personnes. En tout, 870 millions d’Indiens sont éligibles, or le pays ne produit qu’environ 100 millions de doses par mois.

Ces capacités augmentent progressivement, mais en attendant, c’est la pénurie : des dizaines de centres de vaccination ferment, et deux grands États viennent d’arrêter la vaccination des moins de 45 ans, pour favoriser les plus âgés et vulnérables.

L’Inde, premier fabricant de vaccins au monde, appelle donc les producteurs étrangers à la rescousse. Et espère importer rapidement des doses pour vacciner les plus jeunes.

►À lire aussi : Covid-19 en Inde: «Une situation catastrophique, on n’a jamais vu cela»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail