La vente de terres aux étrangers interdite au Kazakhstan

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev a promulgué la loi pour calmer la colère de l’opposition, hostile à la main mise économique de la Chine sur le pays.
Le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev a promulgué la loi pour calmer la colère de l’opposition, hostile à la main mise économique de la Chine sur le pays. AFP - CHRISTOF STACHE

Au Kazakhstan, il ne sera désormais plus possible de vendre des terres arables à des étrangers, une façon de freiner les ardeurs chinoises dans cette république de l'Asie centrale. Un moratoire dans ce sens était déjà en vigueur depuis 2016, mais sur fond de sentiment anti-chinois grandissant, le président Kassym-Jomart Tokaïev a donc pérennisé cette interdiction. L'opposition parle d'une « victoire » mais promet de rester vigilante.

Publicité

Le président kazakh a promulgué la loi pour calmer la colère de l’opposition, hostile à la mainmise économique de la Chine sur le pays. En vain. Une manifestation contre les investissements chinois doit toutefois se tenir ce samedi 15 mai dans la capitale économique Almaty.

« Nous voulons avertir les autorités que jamais nous ne louerons ou vendrons des terres à des étrangers », a mis en garde le militant d’opposition Janbolat Mamaï sur Facebook. 

Pékin investit à tour de bras

Il appelle par ailleurs à protester contre la construction de 56 usines chinoises. Dans le cadre des « Nouvelles routes de la soie », Pékin investit à tour de bras dans cette ancienne république soviétique d’Asie centrale et pas seulement dans des projets d’infrastructures.

Le soutien des élites kazakhs qui espèrent tirer profit de la manne chinoise est sans faille. En revanche, de nombreux paysans ont peur d’une « expansion douce » de la Chine voisine. Ils craignent de perdre leurs terres agricoles, sans pour autant pouvoir trouver un emploi dans l’une des entreprises chinoises, faute de formation, alors que la Chine, elle, profite des ressources du Kazakhstan, riche en pétrole et en minerais.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail