Inde: des anciens malades du Covid-19 touchés par un mystérieux champignon

Des médecins s’occupent d’un malade souffrant de problèmes respiratoires dans un hôpital du district de Bijnor, dans l'Uttar Pradesh, le 11 mai 2021.
Des médecins s’occupent d’un malade souffrant de problèmes respiratoires dans un hôpital du district de Bijnor, dans l'Uttar Pradesh, le 11 mai 2021. REUTERS - DANISH SIDDIQUI

L’Inde connaît une baisse croissante du nombre de cas rapportés de Covid-19, même si on s’inquiète de la propagation du virus dans les campagnes où les infections sont encore moins détectées. Mais chez les anciens malades, une nouvelle maladie ravageuse émerge : elle est surnommée la maladie du « champignon noir ».

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis 

Cela commence par des maux de tête ou des rougeurs des yeux. Rapidement, une tache noire se répand autour de l’œil : c’est un champignon, appelé mucormycose et, en quelques jours, il peut attaquer tout le visage, au point que les médecins doivent enlever un œil, voire une partie de la mâchoire. Cette maladie peut être fatale, surtout si elle attaque le cerveau. Des centaines de cas de mucormycose sont rapportés ces derniers jours en Inde chez les personnes qui ont reçu des soins récents et inappropriés contre le Covid-19.  

« La principale raison est l’utilisation abusive de stéroïdes et d’antibiotiques en intraveineuse, explique le chirurgien Arvind Singh Soin, de l’hôpital Medanta, à Gurgaon. Car quand vous tuez ainsi les bactéries, vous favorisez la propagation du champignon. Une autre raison est la mauvaise hygiène lors de l’oxygénation, avec l’utilisation de masques ou de tubes sales, par exemple. Enfin, ce champignon se répand surtout chez les personnes qui ont un diabète non contrôlé. »    

Ces cas sont encore rares : quelques centaines ont été rapportées en Inde pour 10 millions de cas de Covid-19 enregistrés depuis un mois. Mais l’augmentation rapide inquiète les médecins, surtout que le médicament antifongique utilisé pour le combattre n’est déjà plus disponible dans certaines grandes villes du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail