Les Tesla interdites d'entrée dans certains bâtiments du gouvernement chinois

Selon l’agence Reuters, les personnels de certains bureaux du gouvernement chinois ont été invités à ne plus garer les modèles de la marque Tesla à l’intérieur des bâtiments officiels. Et ce, pour des problèmes de sécurité liés aux caméras installées sur les véhicules.
Selon l’agence Reuters, les personnels de certains bureaux du gouvernement chinois ont été invités à ne plus garer les modèles de la marque Tesla à l’intérieur des bâtiments officiels. Et ce, pour des problèmes de sécurité liés aux caméras installées sur les véhicules. Emmanuel DUNAND AFP

La méfiance règne entre le pouvoir chinois et Tesla. Selon l’agence Reuters, les personnels de certains bureaux du gouvernement chinois ont été invités à ne plus garer les modèles de la marque à l’intérieur des bâtiments officiels. Et ce, pour des problèmes de sécurité liés aux caméras installées sur les véhicules.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

« Tesla mon désamour », pas encore, mais les problèmes s’accumulent pour le constructeur américain. Depuis qu’un client a manifesté sa colère – en grimpant sur le capot d’un véhicule, lors du dernier salon de l’auto à Shanghai, en arborant un t-shirt sur lequel était écrit : « Vos freins ne freinent pas ! » –, Tesla défraie régulièrement la chronique.

Après les consommateurs, la défiance vient maintenant des institutions. Les fonctionnaires d’au moins deux agences gouvernementales à Pékin et à Shanghai, selon Reuters, auraient reçu verbalement des instructions leur intimant de ne pas venir avec une Tesla au travail. En mars dernier, les modèles de la marque ont été interdits d’entrer dans des complexes militaires, là aussi pour des questions de sécurité. Des questions qui agitent en haut lieu depuis l’ouverture de la première usine Tesla en Chine.

Des caméras inactives

Le modèle 3 « Made in China » est équipé de huit caméras et de douze capteurs à ultrasons. Les caméras internes ne sont pas activées en dehors du marché nord-américain, a dû rassurer le constructeur en avril.

La direction du groupe a également promis, lors d’un forum organisé par la Commission nationale de la réforme et du développement, que toutes les données collectées par les véhicules en Chine resteraient bien en Chine.

La croissance de Tesla en Chine a ralenti le mois dernier. Un recul des immatriculations locales qui a fait perdre la position de leader à l’américain sur le marché chinois de la voiture électrique.

► À lire aussi : Bras de fer entre Pékin et Elon Musk sur la voiture électrique Tesla

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail