Covid-19: le retour des touristes à Phuket en Thaïlande, casse-tête et polémiques

Patong, l'une des stations balnéaires les plus populaires de Phuket.
Patong, l'une des stations balnéaires les plus populaires de Phuket. Getty Images - Adisorn Fineday Chutikunakorn

Les autorités thaïlandaises ont décidé que Phuket rouvrirait aux touristes étrangers complètement vaccinés, le 1er juillet. Les réseaux sociaux s'indignent. Le pays vit une troisième vague de contamination au Covid-19  sans précédent.

Publicité

De notre correspondante à Bangkok,

Maintes fois annoncé, maintes fois annulé, le projet pilote de la réouverture de Phuket au tourisme devrait avoir lieu au premier juillet, selon le cabinet du Premier ministre. Sur les réseaux sociaux, les Thaïlandais s’affrontent entre partisans d’une réouverture pour sauver la saison touristique et ceux qui privilégient la sécurité sanitaire au moment où le pays affronte une troisième vague sans précédent, entre 2 et 5000 nouveaux cas par jour, depuis deux mois.

Une confusion extrême règne autour de « Phuket bac à sable », le nom de code donné au projet sur les réseaux, notamment à propos des détails pratiques de l’opération. Initialement, les touristes vaccinés devaient passer sept jours sur l’île avant de pouvoir se déplacer dans le reste de la Thaïlande. Le délai est désormais passé à 14 jours, même pour les touristes vaccinés, qui n’auront qu’un choix réduit de destinations possibles après Phuket. Des contraintes selon les professionnels du tourisme qui font du projet de réouverture un échec avant même d’avoir commencé.

Ouverture aux touristes vaccinés, mais qui sera intéressé ?

Les touristes européens attendent une réouverture du pays sans restriction, qui n’interviendra pas elle avant octobre prochain au minimum. Certains touristes asiatiques comme les Singapouriens ou les Chinois des provinces méridionales pourraient être séduits par l’idée d’un court séjour à Phuket. Mais les bars et les lieux de divertissement sur lesquels l’île a en partie bâti son succès resteront fermés. L’occasion aussi, soulignent certains internautes, de tester une autre forme de tourisme en Thaïlande.

Pénurie de vaccins dans le pays

La campagne nationale de vaccination a démarré le 7 juin en Thaïlande. Mais dans des centaines d’hôpitaux, la vaccination est suspendue, les rendez-vous annulés, les doses de vaccins ne sont pas arrivées. Un silence épais entoure la question, car la compagnie responsable de la production de vaccins appartient au roi, donc une remise en question est impossible sous peine de tomber sous le coup de la sévère loi de lèse-majesté.

En conséquence, la presse thaïe ne peut que constater les pénuries, mais aucune explication n’est donnée quant à la raison du retard de livraison ou le délai supplémentaire nécessaire. Ce n’est que sur les réseaux sociaux que les Thaïlandais osent s’exprimer sur la question et demander des comptes au gouvernement et à la couronne sur ce qui ressemble déjà à une campagne de vaccination ratée.

► À lire aussi : Covid-19: la troisième vague fait souffler un vent de panique sur la Thaïlande

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail