Birmanie: l'ONU appelle «à empêcher l'afflux d'armes» dans le pays

L'Assemblée générale de l'ONU à New York.
L'Assemblée générale de l'ONU à New York. AFP - LOEY FELIPE

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté vendredi 18 juin une résolution non contraignante condamnant le coup d’État en Birmanie et appelant « tous les États membres à empêcher l’afflux d’armes » vers ce pays. Une prise de position rare qui ne va toutefois pas jusqu’à réclamer un embargo mondial pour ce pays.

Publicité

Avec notre correspondante à New York, Carrie Nooten

Encore une fois, l’Assemblée générale de l’ONU aura pourvu aux manquements, très fréquents ces derniers mois, du Conseil de sécurité. 119 pays ont condamné le coup d’État en Birmanie, et appelé à limiter les armes fournies au pays.

La résolution a aussi soutenu le plan de l’ASEAN. L'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est recommande la nomination d’un émissaire et l’arrêt des violences contre les manifestants pacifiques. Enfin, le texte onusien réclame un accès humanitaire sans entrave, et une visite de l’émissaire de l’ONU.

À lire également : Birmanie: 12 morts, dont un moine influent, dans le crash d'un avion militaire

La Chine bloque une déclaration commune au Conseil de sécurité

C’est la condamnation la plus large de la situation depuis le putsch du 1er février et de la répression qui a fait au moins 860 morts du côté des civils. Et comme l’Ambassadeur de Birmanie s’est désolidarisé de la junte, mais siège toujours à New York, il a pu faire voter son pays en faveur de ce texte.

Pour autant, comme toutes les résolutions de l’Assemblée générale, celle-ci n’est aucunement contraignante. Un peu plus tôt, vendredi matin, le Conseil de sécurité avait été briefé, mais n’était toujours pas tombé d’accord sur une déclaration commune. La Chine, alliée de la Birmanie, bloque toute possibilité.

À lire aussi : Birmanie: un village détruit par les flammes lors d'une intervention militaire

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail