Afghanistan: New Delhi évacue les diplomates et employés indiens de Kandahar aux mains des talibans

Le 10 juillet 2021, l’Inde évacue ses diplomates et employés indiens de Kandahar, la 2e plus grande ville du pays, tombée aux mains des talibans.
Le 10 juillet 2021, l’Inde évacue ses diplomates et employés indiens de Kandahar, la 2e plus grande ville du pays, tombée aux mains des talibans. Javed Tanveer AFP/Archivos

L’avancée des talibans pousse les pays étrangers à évacuer leurs diplomates des zones envahies par le groupe rebelle. C’est ce qu’a fait l’Inde, par exemple, en retirant ce samedi 10 juillet une grande partie de son personnel de son consulat de Kandahar, la deuxième plus grande ville du pays, tombée aux mains des talibans.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Un vol spécial de l’armée de l’air indienne a évacué environ 50 diplomates et employés indiens de Kandahar samedi soir vers New Delhi. La représentation diplomatique reste ouverte, mais tenue seulement par des travailleurs afghans.

L’Inde dit soutenir le pays et ses ressortissants sur place, mais justifie cette décision par les « importants combats » qui ont été menés ces derniers jours autour de cette plus grande ville du sud du pays. L’Inde a des raisons de s’inquiéter, car elle a activement collaboré avec les forces de la coalition pour renverser les talibans en 2001 et éviter qu’ils ne reviennent.

 À lire aussi : Afghanistan: la crainte d'une guerre civile grandit

De plus, des militants de groupes terroristes pakistanais comme le Lashkar-e-Taiba, responsables d’attaques sur le sol indien, ont rejoint dernièrement les rangs des forces talibanes. Ils pourraient donc s’en prendre directement aux intérêts indiens en Afghanistan. En 2008 déjà, une énorme attaque terroriste avait été menée devant l’ambassade d’Inde de Kaboul, entraînant la mort de 58 personnes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail