Covid-19 en Indonésie: comment expliquer la hausse de la mortalité infantile due au variant Delta

Des enfants jouent au milieu d'une rue de Jakarta fermée à cause des restrictions dues à la propagation du variant Delta du Covid-19, le 21 juin 2021.
Des enfants jouent au milieu d'une rue de Jakarta fermée à cause des restrictions dues à la propagation du variant Delta du Covid-19, le 21 juin 2021. AP - Dita Alangkara

L’Indonésie est désormais l’épicentre du variant Delta, et celui-ci fait des ravages y compris parmi les plus jeunes, jusque-là plutôt préservés face à la souche originelle. Selon la société de pédiatrie indonésienne, 45% des enfants morts du Covid-19 sont décédés après le 21 juin. La moitié avait moins de 5 ans.

Publicité

Avec notre correspondante régionale en Asie du Sud-Est, Gabrielle Maréchaux

C’est une réalité dont beaucoup d’Indonésiens n’ont toujours pas conscience : la forte contagiosité du variant Delta n’épargne personne, pas même les plus jeunes. Et pour l’épidémiologiste Dicky Budiman, cette méconnaissance est aussi dangereuse que le virus : « Beaucoup de parents pensent que les bébés n’attrapent pas le Covid-19, constate-t-il, et cela met les enfants, les bébés dans des situations vulnérables, parce que les parents les emmènent partout, les prennent dans leur bras sans penser à mal, et enfin parce que les adultes qui entourent les bébés sont rarement complètement vaccinés. » 

Ce constat s’est confirmé pas plus tard que cette semaine à l’occasion de l’Aïd, avec par exemple cette vidéo de la chaine de MNCTV montrant une foule d’enfants et d'adultes priant à Jakarta. 

Si la contagiosité du variant Delta reste donc la première menace sur les plus jeunes, rapidement docteurs et épidémiologistes s’accordent pour analyser divers facteurs et comportements aggravants, expliquant cette soudaine mortalité infantile. À la tête de la société de pédiatrie d’Indonésie, Aman Pulungan tente, lui, de lancer une alerte en rappelant que bon nombre de petits Indonésiens sont aussi vulnérables à cause de divers problèmes de santé : « Beaucoup d’enfants ont des comorbidités en Indonésie, cela peut être de la malnutrition, une tuberculose, maladie des reins, liste-t-il. Avant la pandémie, ils n’étaient pas condamnés par cela, on pouvait les soigner. Mais aujourd’hui beaucoup de parents ne réalisent pas que leurs enfants ont des comorbidités qui ne font qu’empirer les choses. »

► À lire aussi : Covid-19: l'Indonésie, nouvel épicentre du variant Delta

Nombre important de décès non répertoriés 

Autre source d’inquiétude pour le docteur Pulungan : si la société de pédiatrie qu’il dirige tâche scrupuleusement de relever les chiffres de la mortalité chaque semaine, il sait qu’un nombre significatif de décès reste sous leurs radars. Car de plus en plus de personnes meurent chez elles, sans jamais avoir pu aller à l’hôpital.

Une triste réalité qui touche particulièrement les enfants et qu’il aimerait voir changer. « Tous nos hôpitaux sont déjà pleinement occupés. Et occupés par les adultes, rappelle-t-il. Donc lorsque les enfants sont malades, où vont-ils, eux ? C’est pour ça que je m’acharne à dire qu’il faudrait que 10% des lits soient réservés pour les enfants. »  Cette nécessité demeure cependant une véritable gageure : l'Indonésie compte 2,7 lits de soins intensifs pour 100 000 habitants. 

Vacciner les enfants de 2 à 5 ans

Pour prévenir plutôt que guérir les cas graves parmi les plus jeunes, dans ce pays où un citoyen sur quatre a moins de quatorze ans, le docteur Pulugan préconise également de protéger les moins de douze ans qui n’ont pas accès à la vaccination en leur faisant porter des masques dès deux ans, et en ne sortant pas les bébés des maisons. 

D’autres pays semblent en prendre une autre voie. L’Inde, par exemple, est ainsi en train de faire des essais cliniques pour vacciner les enfants âgés de 2 à 5 ans.

 À lire également : Covid-19: la flambée épidémique pousse l'Indonésie à élargir les restrictions à tout le pays

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail