Reportage

JO de Tokyo: les bénévoles formés pour assister les athlètes en cas de catastrophe naturelle

Aux JO de Tokyo, les 70 000 bénévoles veillent à ce que tout se déroule sans accrocs pour les athlètes et encadrants.
Aux JO de Tokyo, les 70 000 bénévoles veillent à ce que tout se déroule sans accrocs pour les athlètes et encadrants. REUTERS - KAI PFAFFENBACH

Les JO de Tokyo se sont ouverts, officieusement, avec des matches qui ont débuté, ce mercredi 21 juillet, en plein soleil. Et les 70 000 bénévoles veillent à ce que tout se déroule sans accrocs pour les athlètes et encadrants. Cela passe notamment par s’assurer qu’ils pourront les assister au cas où une catastrophe naturelle surviendrait lors des Jeux.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Tokyo, Clea Broadhurst

Ces petites notes de musique, c’est la mélodie diffusée tous les jours à 17h tapantes dans tout l’archipel : c’est pour vérifier que les haut-parleurs de la ville marchent bien, car c’est par ce biais que les autorités déclarent les urgences ou communiquent en cas de catastrophes naturelles.

Depuis leur plus jeune âge, les Japonais sont habitués et surtout entraînés à savoir comment se comporter si une catastrophe survient : on se met à terre, on protège sa tête. Des choses que l’on a rappelées aux bénévoles lors de sessions d'entraînement, explique Mai Tarumi : « Les mesures en cas de catastrophe naturelle étaient abordées lors d’une formation en ligne. On nous expliquait qu’il fallait tout d’abord se mettre soi-même en sécurité. Ensuite, on doit donner des directives aux personnes sur place, que ce soient les spectateurs ou le personnel, pour les aider à évacuer. »

Des températures très élevées

L’autre élément auquel ils vont devoir faire attention, ce sont les fortes chaleurs : « Pour ce qui est de la chaleur, comme on passe un certain temps à l’extérieur, on nous recommande de veiller à boire suffisamment, et de contacter le personnel rapidement dès qu’on commence à se sentir mal. Et de se reposer régulièrement. »

Une chaleur de plus en plus pesante s’empare de Tokyo - avec des températures ressenties frôlant les 40° - c’est aussi pour cela que les épreuves telles que le marathon ou bien le football ont été relocalisées dans le nord du Japon.

► À écouter aussi : Covid-19: les Japonais mécontents du maintien des Jeux olympiques


Des publicités bien discrètes

Les JO débutent ce vendredi, et pourtant, rares sont les signes qu’ils se déroulent dans la capitale nippone tant les publicités sont discrètes. Flagrant dans Tokyo : pas de publicité sur les bus, rares sont celles dans le métro. Les sponsors eux-mêmes font profil bas afin de s’aligner sur l’opinion publique ; même Toyota se met en retrait, aucun responsable n’assistera à la cérémonie d’ouverture, alors que l’entreprise est un des principaux sponsors des Jeux. Aucune publicité liée à l’événement ne sera diffusée par le groupe nippon.

Comme vous le savez, parmi la population, nombreux sont ceux qui s’inquiètent de la tenue des Jeux olympiques, qui ont des doutes sur le maintien. Donc je pense que les sponsors et les organisateurs sont conscients de ces sentiments et évitent d’essayer de susciter l’enthousiasme autour de l’événement. Par exemple, il devait y avoir des événements de retransmission publique à Tokyo, mais avec le Covid-19, les organisateurs ont vu que la situation ne s’y prêtait pas. Ils ont priorisé la prévention des infections, le respect du personnel médical...

Ecoutez le reportage

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail