Corées: Séoul et Pyongyang amorcent un rapprochement en rétablissant leurs communications

Un responsable du gouvernement sud-coréen communique avec un officiel nord-coréen lors d'un appel téléphonique via le canal de communication intercoréen, à Paju en Corée du Sud, le 3 janvier 2018.
Un responsable du gouvernement sud-coréen communique avec un officiel nord-coréen lors d'un appel téléphonique via le canal de communication intercoréen, à Paju en Corée du Sud, le 3 janvier 2018. AP

Les deux Corées ont rétabli leur ligne transfrontalière après 13 mois d'interruption. Des officiels de Séoul et de Pyongyang ont échangé ce mardi matin 27 juillet à 10h, heure locale, à travers le canal de communication, a annoncé la Corée du Sud. Il y a plus d'un an, le Nord avait unilatéralement rompu ce canal, accusant le gouvernement sud-coréen d'avoir échoué à empêcher les activités anti-Pyongyang au Sud. 

Publicité

Avec notre correspondant à Séoul, Louis Palligiano

Peut-être enfin le début d'une embellie sur la péninsule coréenne. Après un réchauffement spectaculaire des relations entre les deux Corées en 2018, année pendant laquelle le président sud-coréen Moon Jae-in et le leader du Nord Kim Jong-un s'étaient rencontrés à trois reprises, l'élan de dialogue a été totalement brisé par la fin précipitée et sans accord du sommet entre les États-Unis et la Corée du Nord l'année suivante.

Selon Séoul, cette reprise des échanges grâce à la restauration de la liaison transfrontalière intervient alors que Moon et Kim discutaient depuis avril dernier via des lettres personnelles du rétablissement des relations intercoréennes. À partir de ce mardi, les deux Corées reprennent donc leurs appels téléphoniques réguliers deux fois par jour.

À lire également : « Un mariage de convenance »: Pékin et Pyongyang veulent resserrer les liens face à Washington

Sanctions internationales, pénurie alimentaire et Covid-19

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a déclaré que ce rétablissement aura « des effets positifs sur l'amélioration et le développement des relations Nord-Sud ». En réalité, la ligne de communication n'avait pas été rompue physiquement, mais Pyongyang avait simplement cessé de répondre aux appels de Séoul.

Ce geste d'ouverture intervient alors que la Corée du Nord, sous le coup de sanctions internationales pour ses programmes nucléaire et balistique, fait face à une grave pénurie alimentaire, tout en luttant pour conjurer l'épidémie de Covid-19 sur son sol.

À lire aussi : Corée du Nord: des hauts responsables limogés après un « grave incident » lié au Covid-19

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail