Reportage

Covid en Chine: le retour des masques et du «pass sanitaire» dans les mégalopoles

Le masque obligatoire est de retour en Chine comme à Pékin ce 27 juillet 2021, alors que quelques cas ont été signalés dans le pays.
Le masque obligatoire est de retour en Chine comme à Pékin ce 27 juillet 2021, alors que quelques cas ont été signalés dans le pays. AP - Mark Schiefelbein

L’été est aussi sous le signe du variant Delta en Chine. 18 nouveaux cas ont été rapportés par les autorités sanitaires dans la province orientale du Jiangsu, où la capitale régionale Nankin compte 184 cas confirmés. Des sites touristiques ont été fermés et le retour du masque et du « pass sanitaire » dans les mégalopoles chinoises.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Portez-vos masques ! « Merci de porter vos masques », rappelle ce « Baoan », préposé à la sécurité à l’entrée d’un centre commercial du quartier des universités à Pékin.

Depuis que deux cas ont été confirmés dans le nord de la capitale chinoise, les comités de résidences ont aussitôt ressorti l’arsenal de contrôle et de traçage. Thermomètres infrarouges, vérification du QR code santé sur les smartphones….

« Je ne sais pas quand les restrictions seront assouplies. Nous, nous devons suivre les ordres, explique la personne chargée de la sécurité. On nous a demandé de reprendre les contrôles jeudi [29 juillet ndlr]. Un restaurant pas loin d’ici à dû fermer. Un cas contact y serait passé. Tous les clients sont en quarantaine. »

Des quarantaines à grande échelle, des entreprises publiques qui demandent à leur personnel de ne pas quitter la capitale, Pékin n’avait pas connu de telles restrictions depuis des mois. Les deux cas positifs sont un couple rentré de Zhangjiajie, haut lieu touristique de la province du Hunan au centre de la Chine où ce vendredi 30 juillet les résidences, les cinémas et autres lieux de divertissement sont fermés. Même chose pour le musée de l’armée de terre cuite à Xi’an, là aussi spot touristique sous haute surveillance des combinaisons blanches…

Mais c’est à Nankin que la situation est la plus tendue. Plus de 180 cas rapportés depuis le 20 juillet. Ce vendredi, les experts ont expliqué que la transmission du virus dans une Chine aux entrées ultra filtrées, s’était produite lors du nettoyage d’un avion russe. Pour les autorités sanitaires de la ville, il s’agirait de la contagion la plus étendue depuis Wuhan.

►À lire aussi : En Chine, la pénurie de vaccins provisoirement résolue pour Covax

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail