Le Qatar, acteur diplomatique incontournable en Afghanistan

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, à Doha, le 6 septembre 2021.
Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, à Doha, le 6 septembre 2021. Olivier Douliery Pool/AFP

Le Qatar s'est installé comme acteur incontournable en Afghanistan, en témoigne cette visite dans le petit émirat gazier du chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, et du secrétaire à la Défense, Lloyd Austin. Les deux officiels américains ont été reçus hier soir, lundi 6 septembre, par l'émir du Qatar et ce matin par le ministre qatarien des Affaires étrangères. Au centre des discussions : notamment les évacuations de ressortissants afghans que les États-Unis souhaitent poursuivre.

Publicité

À Doha, le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, a chaleureusement remercié le Qatar pour son rôle dans les évacuations, rappelant que 58 000 réfugiés afghans sont passés par ce pays ces dernières semaines. Le Qatar est aussi le facilitateur du dialogue entre Washington et les talibans et ces derniers se seraient engagés à laisser partir les Afghans qui le souhaitent.

« Nous nous sommes également adressés aux talibans à ce sujet, y compris ces dernières heures, a expliqué Antony Blinken. Ils ont dit qu'ils laisseraient les personnes avec des documents de voyage partir librement. Nous les attendrons sur cette question ».

De leur côté, les dirigeants qatariens confirment qu'ils travaillent à la réouverture de l'aéroport de Kaboul, pour des vols humanitaires dans un premier temps. Le Qatar discute actuellement avec les talibans des aspects sécuritaires liés à la reprise des vols de passagers. 

► À lire aussi : En Afghanistan, «une revanche du Qatar»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI