Chine: Evergrande annonce un accord pour rembourser des intérêts d'emprunt

Le siège du géant chinois de l'immobilier Evergrande, à Shanghai, le 22 septembre 2021.
Le siège du géant chinois de l'immobilier Evergrande, à Shanghai, le 22 septembre 2021. AFP - HECTOR RETAMAL

Mastodonte au bord du gouffre, le promoteur immobilier chinois Evergrande a rassuré les marchés financiers en annonçant qu’il procéderait à un paiement d’une partie de ses intérêts. Mais la situation de l’entreprise criblée de dettes continue d’inquiéter en Chine.

Publicité

Evergrande s’offre un moment de répit. Alors que menace le défaut de paiement, le promoteur géant a annoncé ce mercredi matin 22 septembre être parvenu à un accord avec des porteurs d'obligations sur une petite partie de sa dette. Le mastodonte chinois remboursera jeudi 23 septembre une partie des intérêts qu’il doit à ses créanciers.

Cette promesse de verser plus de 35 millions de dollars a rassuré les marchés financiers, particulièrement attentifs à la situation du promoteur immobilier. Mais toutes les interrogations n’ont pas été levées. 

D'autres emprunts arrivent à échéance jeudi sur le marché obligataire international et le groupe n'a pas précisé comment il comptait les régler. La question désormais est de savoir si le groupe est capable de payer le reste de ses intérêts qui se montent à 83 millions de dollars.

► À lire aussi : La crise d’Evergrande, géant chinois de l’immobilier, rend les marchés mondiaux fébriles

L'intervention de Pékin en question

Conglomérat présent dans l’immobilier, l’agroalimentaire, le football ou encore l’automobile, Evergrande est incontournable en Chine. Sa faillite aurait des répercussions énormes sur l’économie chinoise.

En réalité, les marchés financiers attendent toujours de savoir si Pékin va voler au secours du groupe privé. La crainte de voir se répéter en Chine, deuxième économie de la planète, un scénario à la Lehman Brothers, dont la faillite avait précipité la crise de 2008 aux États-Unis et dans le monde, a fait plonger les places financières ces derniers jours.

Tous les regards sont ainsi tournés vers le gouvernement chinois, qui n'a pas précisé s'il entendait intervenir en faveur du conglomérat, écrasé par quelque 260 milliards d'euros de dette.

À écouter : Evergrande, un «avertissement» pour l’économie chinoise

Manque de perspectives

Pas moins d'1,4 million de logements qu'Evergrande a vendus sur plan resteraient inachevés, au grand dam d'autant de propriétaires floués. La semaine dernière, des dizaines d'entre eux ont protesté devant le siège du groupe ainsi qu'ailleurs dans le pays.

Créanciers, salariés et fournisseurs exigent aussi d'être payés par Evergrande, qui a multiplié les investissements jusqu'à ce que Pékin resserre l'an dernier les règles en matière d'emprunt.

À écouter : Faillite d'Evergrande en Chine: «La croissance de l’entreprise s’est faite par l’endettement»

« Période sombre »

Le président du groupe a affirmé à son personnel qu'Evergrande « sortirait bientôt de sa période la plus sombre », a rapporté mardi un média d'État.

Le milliardaire Xu Jiayin, jadis homme le plus riche de Chine, a assuré que les chantiers reprendraient complètement et que le groupe apporterait « une réponse aux acheteurs, aux investisseurs, aux partenaires et institutions financières ». Il n'a pas fourni plus de précisions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI