Japon: à l'arrivée des examens, retour des agresseurs sexuels dans le métro

Une rame de métro à Tokyo le 18 avril 2022 (photo d'illustration).
Une rame de métro à Tokyo le 18 avril 2022 (photo d'illustration). AFP - CHARLY TRIBALLEAU

Au Japon, les forces de l'ordre sont en état d'alerte. Car la période des examens et des concours d'entrée aux universités et pour les lycées les plus réputés vient de débuter. Des millions de jeunes – de jeunes filles, notamment – empruntent donc les transports en commun pour se présenter à ces épreuves. Or, dans les trains et les métros bondés, les prédateurs sexuels sont, plus que jamais, à l'affût.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Bruno Duval

« La chasse aux jeunes filles est ouverte. » Ce tweet récent émane d'un « chikan », le terme japonais qui désigne les agresseurs sexuels.

Sur les réseaux sociaux et le « dark web , depuis quelques jours, ces hommes organisent leurs itinéraires de prédation. Afin d'être dans les trains ou les métros que les jeunes filles emprunteront pour se rendre à leur examen.

Les « mains baladeuses » de ces prédateurs y auront donc l'embarras du choix... Cela effraie, effare et indigne ces lycéennes.

Je me rendrai en train à mon concours. Si un « chikan » m'agresse dans la rame, je ne pourrai pas le dénoncer à la police, cela me ferait arriver en retard au centre d'examen. Je devrai donc attendre un an avant de le présenter. Ce serait la catastrophe.

C'est juste insupportable. Ces pervers sans scrupules sont prêts, à la fois, à nous traumatiser à vie et à mettre par terre notre parcours scolaire.

Si ça m'arrivait, je resterais sans voix et sans réaction tellement je serais pétrifiée de terreur et de honte. J'ai donc téléchargé une application qui permet de prévenir la police en temps réel. Le jour venu, je n'aurai qu'à appuyer sur un bouton de mon smartphone.

D'après les enquêtes réalisées par des associations de victimes, deux tiers des Japonaises ont déjà été agressées sexuellement dans les transports publics. C'est le cas aussi de trois quarts des jeunes femmes âgées d'une vingtaine d'années.

►À relire : Japon : une application pour éviter les agresseurs sexuels dans les transports (2020)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI