Accéder au contenu principal
Philippines

Le typhon Hagupit balaye les Philippines

Des habitants marchent le long de la côte balayée par les vagues et les vents violents, quelques temps avant l'arrivée du typhon Hagupit, à Legazpi, le 7 décembre 2014.
Des habitants marchent le long de la côte balayée par les vagues et les vents violents, quelques temps avant l'arrivée du typhon Hagupit, à Legazpi, le 7 décembre 2014. AFP PHOTO/TED ALJIBE
Texte par : RFI Suivre
3 min

Le typhon Hagupit a fini par toucher les côtes des Philippines, touchant de plein fouet l'est de l'archipel ce dimanche 7 décembre, avec des vents soufflant par rafales à plus de 200km/h, qui ont provoqués des dégâts importants. Une personne au moins aurait perdu la vie. Dévastée par le typhon Hayan l'an dernier, la région s'est préparée au mieux, évacuant un million de personnes.

Publicité

Ce nouveau typhon, baptisé Hagupit, a touché terre sur l’île de Samar, dans le centre des Philippines, samedi en début de soirée, rapporte notre correspondant à Manille, Gabriel Kahn. Classé vendredi dans la cinquième et dernière catégorie de l'échelle de puissance, a été rétrogradé en catégorie 3, mais les risques demeurent importants.

Crainte d'inondations et de d'éboulements

Avec des vents d’environ 200 km/h, ce gigantesque typhon de 600 km de diamètre a déjà plongé la plupart des villes côtières de cette province dans l’obscurité. Il se dirige désormais à pas de fourmi, c’est à dire à 15 km/h, vers l’île de Masbaté, plus à l’Ouest, déversant des tonnes d’eau sur les régions traversées.

Environ un million de personnes des régions côtières ont déjà été regroupées dans des centres d'évacuation, loin des côtes et des vallées encaissées, déjà dévastées par le typhon Haiyan à la même époque en 2013, mais toute la population n'est pas à l'abri. En effet, les autorités craignent que ce nouveau typhon s’accompagne non seulement d’inondations mais aussi de glissements de terrain et d’une marée de tempête de plus de quatre mètres de haut. Ces déplacés ont trouvé refuge dans des écoles, des gymnases et des églises, où les autorités ont stocké des vivres.

« Il est certain que la population ayant vécu le passage du typhon Haiyan est très vigilante, explique Henri Bonin, urgentiste à Handicap international. Il est difficile de dire s'ils sont mieux préparés ou pas que l’année dernière. Une chose est sûre, c’est que toutes les activités qui ont été mises en œuvre depuis un an sur les zones affectées, ont participé à rétablir une capacité de protection de la population. »

La capitale sur la trajectoire

« Malheureusement, poursuit Henri Bonin, depuis le passage du typhon Haiyan, beaucoup d’abris d’évacuation ont été endommagés. Ils n’ont pas eu le temps d’être remis en état, ce qui fait qu’il y a encore beaucoup de gens qui sont dans des abris précaires. Les autorités locales ont fait leur maximum pour protéger la population ».

S’il continue sur sa trajectoire actuelle, il devrait passer sur plusieurs îles de l’archipel, direction nord-ouest, jusqu’à atteindre celle de Mindoro, située à proximité de Manille et quitter les eaux territoriales des Philippines mardi prochain. La mégapole de Manille et ses quelque 13 millions d’habitants risque donc d’être touchée et l’on craint ici d’importantes inondations notamment.

Le super-typhon Haiyan avait fait plus de 7000 morts et déplacés il y a 13 mois.

Les personnes évacuées ont trouvé refuge dans cette grande salle de Surigao, au sud des Philippines, le 5 décembre 2014.
Les personnes évacuées ont trouvé refuge dans cette grande salle de Surigao, au sud des Philippines, le 5 décembre 2014. REUTERS/Stringer

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.