Accéder au contenu principal
Australie

Prise d'otages à Sydney: qui était Man Haron Monis?

Man Haron Monis, originaire d'Iran, a pris en otage pendant plus de seize heures une quinzaine de personnes à Sydney, le 15 décembre 2014.
Man Haron Monis, originaire d'Iran, a pris en otage pendant plus de seize heures une quinzaine de personnes à Sydney, le 15 décembre 2014. REUTERS/ABC via Reuters
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'assaut a finalement été donné dans le café Lindt de Sydney, après une prise d'otages qui a duré près de 16 heures. Le forcené, Man Haron Monis, abattu par la police, était un islamiste d'origine iranienne déjà inquiété par la justice australienne pour plusieurs faits de violence.

Publicité

Man Haron Monis, de son vrai nom Mohammad Hassan Manteghi Boroujerdi, était âgé de 49 ans. Il se disait religieux et vivait dans le pays depuis 1996. De confession chiite à l'origine, il s'était autoproclamé « cheikh ». Islamiste radical, il avait indiqué sur son site internet, début novembre, son allégeance au groupe Etat islamique.

Il avait déjà été condamné pour avoir envoyé des lettres d’insultes à des familles de soldats australiens tués en Afghanistan. Il était jusqu'à ce dimanche en liberté sous caution dans une affaire de meurtre, celui de son ex-femme. Man Haron Monis était aussi accusé de harcèlement sexuel - il était passé vendredi dernier devant un tribunal pour cette dernière affaire, selon la chaîne australienne ABC.

Lors de son coup de force, Man Haron Monis avait forcé les otages à se relayer devant les fenêtres, s'en servant comme des boucliers humains. Il leur avait aussi fait tendre un drapeau noir portant en arabe la chahada, la profession de foi musulmane, disant « il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Mahomet est son prophète ».

« imprégné d'extrémisme »

Man Haron Monis avait également forcé les clients du café à appeler les médias. Il leur aurait fait dire qu'il avait posé deux bombes dans le café et deux autres dans ce quartier commerçant de Sydney. Il avait aussi demandé à parler au téléphone au Premier ministre Tony Abbott.

Selon ce dernier, le preneur d'otages du Lindt Cafe à Sydney était « imprégné d'extrémisme » et souffrait « d'instabilité mentale ». « Il avait un lourd passé de violences, était imprégné d'extrémisme [religieux, ndlr] et souffrait d'instabilité mentale », a déclaré M. Abbott. Au cours de la prise d'otages, « il a cherché à parer ses actes des symboles du culte morbide de l'EI », l'organisation Etat islamique dont les combattants mènent le jihad en Irak et en Syrie, a-t-il ajouté.

Ce lundi plus de 40 organisations musulmanes australiennes ont condamné la prise d'otages, et un « détournement » de la profession de foi musulmane par des « individus qui ne représentent qu'eux-mêmes », ont-elles souligné.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.