22ème Salon du Livre francophone de Beyrouth (24 octobre - 1er novembre 2015)

7 mn

Publicité

L’ambition du livre, c’est de contribuer au renouvellement des connaissances, c’est d’offrir la chance de la diversité d’opinions qui argumentent, de proposer l’intelligence des loisirs, de cultiver l’extraordinaire liberté des histoires que, quel que soit notre âge, jeunes comme anciens, nous choisissons de lire.

C’est pour concourir à cette liberté que tous les acteurs du monde du livre, auteurs, libraires, éditeurs, bibliothécaires, traducteurs, présents au Salon du livre francophone de Beyrouth, œuvrent à proposer, à vous proposer, des livres, de nombreux livres, mais tous singuliers.

Dans ces livres, qu’ils racontent des histoires ou qu’ils informent nos vies, qu’ils cisèlent et organisent les mots ou les images, ou les deux, il sera question de liberté d’expression et de dialogue interculturel, d’histoires de famille, de la situation au Liban, dans les pays de la région et ailleurs, d’éducation à l’environnement, de construction d’identité, de mémoire et de récits, de rencontres réussies ou manquées.

L’ambition du livre, qu’il soit outil d’étude ou support de loisirs, c’est de nourrir la liberté de l’esprit critique.

Pour vivre libre, chacune et chacun de nous a besoin de libres livres.

LE CHOIX DE L’ORIENT

Avec le bureau régional de l’AUF, l’académie Goncourt et le département langue française de l’Institut français du Liban.

Des centaines d’étudiants, issus d’une vingtaine d’universités d’une dizaine de pays du Moyen Orient (Egypte, Irak, Liban, Palestine, Syrie, Djibouti, Emirats Arabes Unis, Soudan et Jordanie) se regroupent en 25 jurys qui lisent la première liste du Goncourt (début septembre) et délibèrent. Ces jurys envoient des délégués à Beyrouth qui constituent le grand jury.

Le samedi 25 octobre, l’édition en langue arabe (coédition Dar al Jadeed – Beyrouth – et Barzakh – Alger) du lauréat 2014, Meursault contre-enquête, sera remise à l’écrivain algérien Kamel Daoud.

Le grand jury des étudiants venant de toute la région se réunira et désignera le lauréat 2015 le vendredi 30 octobre, sous la présidence de Najwa Barakat, romancière, journaliste et réalisatrice.

JEUNES CRITIQUES LIBANAIS

Avec le département langue française de l’IFL et en partenariat avec le ministère libanais de l’Education et de l’Enseignement supérieur.

Plus de 20 000 élèves des écoles publiques et privées libanaises sont accueillis au salon du livre francophone de Beyrouth dans le cadre des nombreuses visites et rencontres du volet jeunesse du salon : « Jeunes critiques libanais ».

De nombreuses animations « Jeunes critiques libanais » - rencontres avec des auteurs, des illustrateurs, des éditeurs jeunesse, des libraires … - permettent aux plus jeunes de faire l’expérience du plaisir de lire et participent ainsi à renforcer la francophonie de demain.

Une douzaine d’auteurs jeunesse français sont invités, parmi les lesquels Gilles BARRAQUE, Jean-Michel BILLIOUD, Ingrid CHABBERT, Yves-Marie CLEMENT, Dominique DIMEY, Christophe LEON, Lénia MAJOR, Christophe PIRON, Françoise PRETRE, Jean-Charles SARRAZIN et Thomas SCOTTO.
Ces auteurs « Jeunes critiques libanais » se déplacent en régions et prolongent les rencontres avec les lecteurs dans tout le Liban, sous l’impulsion des antennes de l’IFL.

Par ailleurs, le prix « Jeunes critiques libanais » sera décerné en présence de leurs auteurs à deux ouvrages choisis par deux jurys d’élèves : « le Choix des enfants » et « le Choix des ados ». Cette année, les livres jeunesse d’éducation et de sensibilisation à l’environnement ont particulièrement été mis en avant pour ce prix. La remise des prix aux auteurs lauréats, Dominique DIMEY et Yves-Marie CLEMENT, se tiendra le lundi 26 octobre à l’espace Agora à 17 h.

Le stand commun AEFE-MLF du réseau des écoles à programme français proposera lui aussi de nombreuses animations avec le lancement du concours BD et du concours « Traductio », une table ronde des auteurs invités dans le réseau à rencontrer les élèves et la remise des prix du concours AEFE 2014.

Le prix littéraire des lycéens 2016 sera lancé au salon en présence de Charif Majdalani, Salma Kojok et Rodolphe Barry, lauréat 2015 du prix pour « Devenir Carver », qui se verra remettre son prix.

LA RECHERCHE UNIVERSITAIRE SUR LA RÉGION

Avec l’Institut français du Proche-Orient (IFPO).

De nombreux chercheurs seront au Salon du livre, sur le stand des Presses de l’IFPO bien sûr, mais aussi dans de nombreuses conférences, tables rondes ou présentations. Ils traiteront de thèmes aussi divers que le dynamisme de l’édition jeunesse en langue arabe, l’histoire des bains collectifs en Orient, l’écriture et les conflits, le patrimoine architectural et l’actualité de la région.

FRANCOPHONIE DE LA DIVERSITE

Dany Laferrière (de l’Académie française), écrivain canadien d’origine haïtienne, Robert Solé, écrivain français d’origine égyptienne, l’algérien Kamel Daoud, auxquels se joindront d’autres auteurs suisses, belges, canadiens, roumains et d’autres pays, témoigneront d’une large ouverture sur le monde, au-delà bien sûr du Liban et de la France.


DESSINS LIBRES POUR LIVRES LIBRES

Une présence plus marquée que les années précédentes de la bande dessinée et du roman graphique : Zeina Abirached, Jean-Pierre Filiu, Guy Delisle, Benoit Peters, Lamia Ziade, Thierry Belfroid, Yslaire et d’autres, et le lancement de l’édition 2015 de la revue libanaise de bande dessinées et d’arts graphiques « Samandal ».

 

LES EDITEURS DE LANGUE ARABE AU SALON

Avec la Maison du Livre.

Pour la troisième année consécutive, les éditeurs arabophones libanais seront présents au salon du livre francophone à travers leurs livres traduits du français. Plusieurs ouvrages en arabe traduits du français seront lancés au salon, parmi lesquels : Faire des sciences sociales (EHESS – Dar al Farabi), Le dernier seigneur de Marsad de CharifMajdalani (Le Seuil – Hachette Antoine), Jérusalem 1900 de Vincent Lemire (Armand Colin – Dar al Farabi), Sadate de Robert Solé (Le Seuil – Hachette Antoine), Meursault contre-enquête de Kamel Daoud (Actes Sud – Barzakh – Dar al Jadid).

DIMENSION PROFESSIONNELLE

L’atelier des traducteurs (avec l’IFPO, l’IF Paris et la revue en ligne « La vie des idées ») : une dizaine de jeunes traducteurs de SHS du français vers l’arabe, venant du Liban, d’Egypte, de Tunisie, d’Algérie et du Maroc réaliseront des traductions vers l’arabe d’articles critiques de « La vie des idées » sur des nouveautés de SHS françaises.

L’atelier des bibliothécaires (en partenariat avec le ministère de la culture) : une dizaine de bibliothécaires du réseau de lecture publique libanais participeront à une formation aux acquisitions en ouvrages jeunesse, tant francophones qu’arabophones.

L’atelier webradio (avec le département langue française de l’IFL) : une vingtaine de lycéens et d’enseignants feront l’expérience de création d’une « webradio » à l’occasion du salon du livre, une formation animée par Thierry Riera de Radio France.
En plus de ces traducteurs, bibliothécaires et intervenants de ces différentes formations, la présence au moment du salon d’un certain nombre de patrons de maisons d’édition françaises et la participation de nombreux éditeurs arabophones libanais permettront l’organisation de rendez-vous professionnels.

La 22ème édition du Salon du Livre francophone de Beyrouth se tient du 24 octobre au 1er novembre 2015 au BIEL, Hall 1, de 10 h à 21 h.

Plus d'informations sur http://salondulivrebeyrouth.org/ ou sur https://www.facebook.com/SalondulivrefrancophoneBeyrouth?fref=ts

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail