Cycle des territoires cinématographiques - Focus Afrique subsaharienne au Festival d'Avignon - 9 -> 22 juillet

Publicité

Wrong Elements de Jonathan Littell (2016)

Ouganda, 1989 : Joseph Kony forme un nouveau mouvement rebelle : « Armée de Résistance du Seigneur ». Une armée qui se développe par des enlèvements d'enfants et adolescents dont peu sont ressortis vivants du bush. Geoffrey, Nighty et Mike, ainsi que Lapisa, en font partie. Aujourd'hui ils tentent de se reconstruire, de partager une vie normale, et reviennent sur les lieux de leur enfance volée. À la fois victimes et bourreaux, témoins et acteurs d'exactions qui les dépassent, ils sont toujours les wrong elements.

Examen d’état de Dieudo Hamadi (2013)

En République Démocratique du Congo, des lycéens qui n'ont pas les moyens de s'acquitter de la « prime des professeurs » s'organisent pour préparer ensemble le baccalauréat congolais. Pour y réussir, ils doivent surmonter d'innombrables difficultés et plusieurs techniques des plus sérieuses aux plus fortuites s'offrent à eux. À travers cet examen, le jeune cinéaste Dieudo Hamadi porte un regard documentaire incisif sur la société congolaise et sur les réalités d'un pays qui souffre de son passé colonial, dictatorial et du manque d'avenir.

Le président de Jean-Pierre Bekolo (2013)

À quelques jours des élections, tout le monde s'agite après la disparition du Président du Cameroun. Chômeurs conduisant des moto-taxis, bébés disparus des hôpitaux publics, héros locaux sans reconnaissance... Pourquoi un si beau pays est-il dans un tel désespoir ? Pourquoi le vieux président n'a-t-il jamais été à Soweto ou à Harlem ? En mélangeant fiction et réalité, ce sont là les différentes facettes d'un régime qui dure depuis 42 ans et que révèle le spectre de cette disparition fantomatique.

Afrique, la pensée en mouvement de Jean-Pierre Bekolo (2016)

Révélé à Cannes en 1992 avec Quartier Mozart, Jean-Pierre Bekolo bouscule les stéréotypes sur l'Afrique et le cinéma africain. Son dernier documentaire, Afrique, la pensée en mouvement, relate Les Ateliers de la pensée : un colloque qui, à l'initiative d'Achille Mbembe et Felwine Sarr, a réuni en octobre 2016 à Dakar et à Avignon une vingtaine d'intellectuels et artistes du continent africain.

Félicité de Alain Gomis (2017)

Félicité, libre et fière, est chanteuse le soir dans un bar de Kinshasa. Sa vie bascule quand son fils de 14 ans est victime d'un accident de moto. Pour le sauver, elle se lance dans une course effrénée à travers les rues d'une Kinshasa électrique, un monde de musique et de rêves. Ses chemins croisent ceux de Tabu.

Aujourd’hui de Alain Gomis (2012)

Dakar, la ville familière, grouillante, colorée... La famille, les amis, son premier amour, les manifestations, la respiration... Aujourd'hui, Satché doit mourir. Il a été choisi. Aujourd'hui, Satché vit comme il n'a jamais vécu.

Timbuktu de Abderrahmane Sissako (2014)

Non loin de Tombouctou, Kidane entouré de sa femme, de sa fille et de son petit berger âgé de 12 ans, mène une vie simple et paisible dans les dunes à l'inverse de la ville où les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Mais le jour où il tue accidentellement le pêcheur qui s'en était pris à sa vache préférée, son destin bascule et il doit faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d'ailleurs...

L’œil du cyclone de Sékou Traoré (2014)

Dans un pays d'Afrique en proie à la guerre civile, une jeune avocate est commise d'office à la défense d'un rebelle accusé de crimes de guerre. À travers la partie d'échecs qui s'engage entre l'avocate idéaliste et l'ex-enfant soldat, vont s'affronter deux visages de l'Afrique d'aujourd'hui.

Wùlu de Daouda Coulibaly (2015)

Ladji a 20 ans. Il travaille dur comme apprenti-chauffeur à Bamako. Lorsqu'on lui refuse une promotion qu'il estime avoir largement méritée, il décide de contacter Driss, un dealer. Avec deux compères, Ladji plonge dans l'univers du trafic de cocaïne mais intelligent et organisé, il progresse... Premier long-métrage d'un jeune cinéaste franco-malien, c'est une fable réaliste, sociale et politique qui dresse le portrait sans fard de la jeunesse malienne sacrifiée.

Maman colonelle de Dieudo Hamadi (2016)

La colonelle Honorine travaille au sein de la police congolaise où elle est chargée de la protection des enfants et de la lutte contre les violences sexuelles. Alors qu'elle travaille depuis 15 ans à Bukavu, à l'Est de la RDC, elle apprend qu'elle est mutée à Kisangani. Sur place, elle se trouve face à de nouveaux enjeux. À travers le portrait de cette femme-courage hors du commun qui lutte pour que justice soit faite, le film aborde la question des violences faites aux femmes et aux enfants en RDC. Le film a reçu le Grand Prix Cinéma du réel en avril dernier.

La noire de… de Ousmane Sembène (1966)

Une jeune nourrice sénégalaise rejoint ses patrons français séjournant à Antibes. Le plaisir de la découverte de ce nouveau monde se transforme vite en déconvenue profonde. Isolement, mépris, racisme ambiant, tâches ménagères incessantes la poussent au suicide. Ce sujet est basé sur un fait divers survenu en 1958 sur la Côte d'Azur et dont Ousmane Sembène prit connaissance dans le journal Nice Matin.

Oka (notre maison) de Souleymane Cissé (2015)

À travers ce documentaire, le cinéaste malien, Souleymane Cissé se remémore son enfance, ses premiers pas d'enfant aimé dans la maison familiale. Des décennies plus tard, le temps n'est plus à la quiétude. En 2008, ce sont les soeurs du cinéaste qui sont expulsées en dépit du droit de la maison commune qu'elles ont toujours occupée. C'est aussi, le Mali, son pays qu'il a vu basculer dans la guerre, au mépris des traditions de tolérance depuis l'indépendance. Le combat pour la vérité pousse l'artiste à prendre la parole et à s'engager.

Finding Fela !

Alex Gibney s'arrête sur le parcours, la musique, le combat politique et culturel du génie de l'afrobeat, Fela Kuti, dont la persécution politique, le mode de vie peu orthodoxe et le sida en on fait l'un des musiciens les plus controversés. Quand le pouvoir du message de Fela et la puissance de sa musique continuent à inspirer les personnes qui luttent pour la liberté.

Plus d'informations : http://www.festival-avignon.com/fr/la-programmation-par-evenements/spectacles/cinema

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail