Accéder au contenu principal
Burkina Faso / Climat

L’Afrique demande des «réparations»

Jean Ping, le président de la Commission de l'Union africaine, à Ouagadougou, lors du 7e forum du développement durable qui s'est achevé dimanche 11 octobre.
Jean Ping, le président de la Commission de l'Union africaine, à Ouagadougou, lors du 7e forum du développement durable qui s'est achevé dimanche 11 octobre. Issouf Sanogo/AFP
Texte par : RFI Suivre
2 min

L'Afrique veut des « réparations et des dédommagements » pour le réchauffement climatique. Déclaration du président de la Commission de l'Union africaine lors du 7e forum du développement durable qui s'est achevé dimanche à Ouagadougou. Jean Ping demande en fait aux pays industrialisés qui sont les plus gros pollueurs de la planète de payer.

Publicité

En matière de réchauffement climatique, il y a les responsables qui doivent payer, autrement dit les pays industrialisés, et les victimes, c'est-à-dire les pays africains qui ont besoin de soutien financier pour faire face aux dérèglements climatiques.

 
C'est un peu le message qu'a voulu faire passer Jean Ping, le président de la Commission de l'Union africaine lors du forum de Ouagadougou. Il n'a toutefois pas chiffré les besoins. Seul le ministre de l'Environnement burkinabè, Salifou Sawadogo a avancé un montant : 65 millions de dollars soit 44 millions d'euros.

Thomas Yayi Boni

 
La Commission européenne, elle, a évalué récemment à 100 milliards d'euros par an les besoins des pays pauvres pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais elle n'a pas donné de détails concernant l'Afrique. Et par ailleurs, elle a conditionné toute aide financière à la mise en place de projets précis.

Quant aux pays du G20, ils se sont mis d'accord il y a quinze jours, sur le principe d'un soutien aux pays en développement mais sans s'avancer davantage.
Tout se jouera donc en décembre, à la conférence sur le climat de Copenhague, où les pays africains entendent bien obtenir des financements pour lutter contre le réchauffement de la planète.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.