Accéder au contenu principal
Union européenne / Corée du Sud

Un accord de libre-échange inégalé

La commissaire européen au Commerce, Catherine Ashton, et le ministre sud-coréen du commerce,  Kim Jong-hoon, à Bruxelles le 15 octobre 2009.
La commissaire européen au Commerce, Catherine Ashton, et le ministre sud-coréen du commerce, Kim Jong-hoon, à Bruxelles le 15 octobre 2009. REUTERS/Thierry Roge

L'UE a signé ce jeudi avec la Corée du Sud son plus important accord commercial bilatéral jamais négocié, au terme de plus de deux ans de discussions.Les deux partenaires attendent de cet accord de libre-échange au moins 32 milliards d'euros supplémentaires dans leurs échanges commerciaux, soit 50% de plus qu'aujourd'hui.

Publicité

 

Selon la Commission européenne, l’accord de libre-échange, paraphé ce jeudi matin avec la Corée du Sud, est le plus important jamais négocié entre l’UE et un pays. Quand il entrera en vigueur, les échanges commerciaux qui s’élèvent actuellement à 65 milliards d’euros annuels devraient augmenter de moitié.

Pour la commissaire au commerce international, Catherine Ashton, il pourrait générer plus de 19 milliards d’euros de nouvelles exportations européennes vers la Corée du Sud et 12 milliards dans l’autre sens.

Le transport maritime, les télécommunications, les services financiers juridiques et environnementaux devraient être les secteurs qui bénéficieront le plus de cet accord. L'industrie manufacturière tout comme l'agriculture européennes devraient également en tirer profit selon la commissaire.

Dans la pratique, seront supprimées complètement ou en partie, de nombreuses barrières douanières qui frappent pour l’instant à hauteur d’1,6 milliard d’euros annuels, les exportations européennes. Des barrières non douanières doivent aussi être levées dans l’électronique, la pharmacie ou l’automobile ; dans ce secteur d’ailleurs, de nombreuses entreprises européennes ont exprimé l’inquiétude de se retrouver en situation désavantageuse, face à la concurrence coréenne et des mesures de sauvegarde spécifiques doivent être mises en place.

« Cet accord va ouvrir aux Sud-Corréens les portes d'un marché de 500 millions d'habitants sans droits de douane. »

Erik Bergelin, l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA)

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.