Accéder au contenu principal
Littérature

Salon du livre francophone : Beyrouth accueille 150 écrivains

4 mn

Lectures, rencontres, débats... La capitale libanaise accueille, du 23 octobre au 1er novembre, la 16e édition du Salon du livre francophone. Cent cinquante auteurs francophones venus du monde entier et quelque 100 000 visiteurs sont attendus à cette importante manifestation culturelle.

Publicité

Créé en 1992 à l’initiative de l’ambassade de France au Liban, le Salon du livre francophone de Beyrouth est très vite devenu le rendez-vous littéraire et culturel le plus attendu du pays et le troisième plus important salon international après ceux de Paris et de Montréal.

De par le nombre et la renommée des auteurs invités, la diversité des activités qui sont organisées et les prix qui sont décernés, cette 16e édition sera d’une ampleur exceptionnelle. Parmi les auteurs attendus figurent le prix Nobel 2008 de littérature, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Didier Decoin, Patrick Poivre d’Arvor, Gilles Leroy, le célèbre poète syrien Adonis, l’essayiste et historien libanais Georges Corm, et des dizaines d’autres écrivains, poètes, journalistes et photojournalistes, venus des quatre coins du monde. En plus de la signature de leurs ouvrages, ces auteurs animeront et participeront à des débats d’idées s’articulant autour des thèmes les plus variés.

Invitée d'honneur, la région Ile-de-France

Pour la deuxième année consécutive, le Salon qui se tient au Biel, dans le centre-ville, est organisé par le Syndicat libanais des importateurs de livres en partenariat avec la mission culturelle de l’ambassade de France, avec pour invité d’honneur la Région Ile-de-France. Il est en grande partie financé par des sponsors privés. Le Salon accorde néanmoins une attention très particulière aux éditeurs du sud regroupés au sein du Pavillon du Sud, qui propose une librairie de plus de 2 500 titres en langue française.

Une quinzaine d’auteurs francophones originaires des différentes régions du monde participeront à des lectures et débats, avec en clôture la remise du Prix des Cinq continents. Créé en 2001 par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), ce prix récompense le roman d’un écrivain témoignant d’une expérience culturelle spécifique enrichissant la langue française. Attribué cette année à l’écrivain togolais résidant en France, Kossi Efoui, pour son ouvrage Solo d’un revenant, il lui sera remis à l'occasion de ce salon.

Le Prix Phénix sera quant à lui décerné le 1er novembre. Créé en 1996, il est attribué à une œuvre littéraire écrite en français par un Libanais ou par un écrivain francophone ayant choisi d’écrire sur le Liban. Des auteurs aussi prestigieux que Ghassan Salamé, Georges Corm ou le journaliste Samir Kassir, assassiné en 2005, ont reçu ce prix au cours de ces treize dernières années.

L’opération Ulysse 2009

Le clou du salon reste cependant l’opération Ulysse 2009, ce voyage littéraire en Méditerranée, initié par Daniel Rondeau, ambassadeur de France à Malte. « Nous entendons célébrer quelques figures essentielles qui, par leurs voyages, leurs talents, leurs rayonnements intellectuels ou spirituels, ont fécondé les deux rives et fortifiés nos identités respectives », explique Daniel Rondeau. Parmi ces personnalités, on retrouve Louis Massignon, Albert Camus, Naguib Mahfouz, Victor Hugo, Flaubert, Rimbaud, Saint-Exupéry et Chateaubriand.

La capitale libanaise est la dernière étape de ce périple littéraire en Méditerranée. Les écrivains qui voyagent à bord de La Meuse, un pétrolier-ravitailleur de la marine nationale française arrivé ce mercredi soir à Beyrouth, donneront des conférences et participeront à des débats autour des figurent qu’ils souhaitent célébrer.

Les Schtroumpfs fêtent leurs 50 ans

Autre événement important de cette 16e édition, les activités organisées à l’occasion du cinquantenaire des Schtroumpfs au stand de la communauté Wallonie-Bruxelles. Une exposition racontant la genèse de ces personnages de bandes dessinées sera ouverte au public dès le premier jour.

Le Salon du livre francophone coïncide cette année avec un autre événement de taille. Beyrouth a en effet été désignée « Capitale mondiale du livre » en 2009-2010 par l’Unesco, pour « son implication en matière de diversité culturelle, de dialogue et de tolérance ».

La synergie entre ces deux grandes manifestations aidera sans doute les organisateurs du salon à gagner leur pari : dépasser la barre des 100 000 visiteurs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.