Accéder au contenu principal
Recherche

Avancées autour des maladies liées au vieillissement

AFP
Texte par : Charlotte Alix
1 min

Plusieurs études publiées ce vendredi dans la revue Science font état d’avancée dans la recherche autour des maladies liées au vieillissement. Des chercheurs britanniques ont par exemple observé un allongement de la vie et une meilleure santé chez des souris femelles en bloquant la production d’une protéine.

Publicité

Première publication le 02/10/2009

On sait depuis quelques années que le secret de la longévité, c'est la réduction des apports caloriques sur l'organisme.

Des études antérieures menées sur des souris et sur des singes ont d’ailleurs montré que réduire de 30% les calories absorbées, pouvait allonger la vie de ces animaux jusqu’à 40%, en leur évitant ces maladies liées à la vieillesse.

Les chercheurs britanniques qui ont conduit l’étude publiée ce vendredi ont montré qu’une manipulation génétique bloquant la production d’une protéine appelée S6K1 produit des résultats similaires sur des souris femelles.

Voie ouverte à des traitements anti-vieillissement

D’après leurs observations, « Les souris qui ne produisaient pas de protéine S6K1 ont vécu plus longtemps, étaient plus minces, plus actives et généralement en meilleure santé que les souris du groupe témoins ».

Bizarrement, les résultats sont moins concluants sur les souris mâles, même si leurs cellules lymphocytes T, importantes pour le système immunitaire, étaient plus saines que celles des souris témoins.

Le vieillissement est un processus complexe et assez mal connu. Mais ce qu’ont découvert ces chercheurs pourraient ouvrir la voie à des traitements anti-vieillissement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.