Accéder au contenu principal
Tennis - Roland Garros

Mauresmo encore battue sur terre

Roland Garros est déjà terminé pour Amélie Mauresmo.
Roland Garros est déjà terminé pour Amélie Mauresmo. Reuters
Texte par : Christophe Carmarans | AFP
2 min

Requinquée par sa récente demi-finale à Madrid, Amélie Mauresmo espérait faire un bon parcours à Roland Garros. Elle a dû déchanter en s’inclinant 6-4, 6-3 dès la première journée face à l’Allemande Ana-Lena Groenefeld.

Publicité

Première publication le 24/05/2009 

Elle disait aborder ce tournoi sans pression, un gage de réussite, pensait-elle, après tant de rendez-vous manqués sur la terre battue parisienne, vaincue autant par l’adversaire que par ses démons intérieurs. Eh bien, non ! C’est encore raté pour Amélie Mauresmo ! Capable de s’imposer dans toutes les grandes compétitions, titrée à l’Open d’Australie, à Wimbledon, au Masters féminin, à la Fed Cup, la meilleure joueuse française de la décennie, ex-N.1 mondiale, est décidément fâchée avec les Internationaux de France, là où précisément ses nombreux fans auraient tant aimé qu’elle s’impose un jour.

Echecs cinglants

Je n'ai pas trouvé les clefs de son service

Tennis - Roland Garros

En quinze ans de carrière, son bilan dans le tournoi de la Porte d’Auteuil est jalonné d’échecs cinglants, comme celui de dimanche où elle s’est inclinée 6-4, 6-3 dès le premier tour face à l'Allemande Ana-Lena Groenefeld, une joueuse classée 51e mondiale que la native de Saint-Germain-en-Laye avait battue cinq fois sur cinq jusqu’alors. Sa récente demi-finale au tournoi de Madrid, après avoir notamment éliminé la Russe Elena Dementieva, lui avait redonné confiance mais la Française a complètement déjoué face à une adversaire que tout le monde croyait largement à sa portée. Cette défaite est la seule réelle surprise de la 1ère journée où aucune tête de série n’est tombée, pas plus chez les messieurs que chez les dames.

Contrairement à sa compatriote, Gilles Simon était en perte de confiance depuis plusieurs mois mais il a réussi à se faire violence pour venir à bout de l'Américain Wayne Odesnik en cinq sets 3-6, 7-5, 6-2, 4-6, 6-3 lors d'un premier tour qu'il redoutait énormément. Lui qui a toujours eu du mal à s'exprimer à Roland Garros (une seule victoire en quatre participations) avait cette fois-ci à assumer une double étiquette de N.1 français et de N.7 mondial lourde à porter, surtout dans un court central copieusement rempli. Seuls trois autres Français sur les onze engagés ont accompagné Simon au deuxième tour: Josselin Ouanna, Julie Coin et Mathieu Montcourt. Parmi les éliminées, on compte Emilie Loit, qui a annoncé qu'elle avait joué le dernier tournoi de sa carrière.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.