Accéder au contenu principal
Tennis

Richard Gasquet risque gros

Richard Gasquet n'a gagné que 14 matchs pour 8 défaites en 2009.
Richard Gasquet n'a gagné que 14 matchs pour 8 défaites en 2009. Reuters
Texte par : Christophe Carmarans | Reuters
3 min

Contrôlé positif à la cocaïne en mars à Miami, l'ex-N.1 français Richard Gasquet risque jusqu’à deux ans de suspension pour usage de produit dopant. S’il reconnaît le caractère positif du résultat du test, le joueur se défend d’être un consommateur régulier.

Publicité

Le joueur de tennis français Richard Gasquet a confirmé dimanche avoir été contrôlé positif à la cocaïne lors du tournoi de Miami à la fin du mois de mars. "L'examen de l'échantillon B du contrôle subi fin mars 2009, pendant le tournoi de Miami, auquel je n'ai pas participé, a confirmé le caractère positif du résultat de l'échantillon A prélevé le même jour", dit Gasquet dans un communiqué. L'information avait été révélée samedi sur leurs sites internet par la radio RMC et le journal L'Equipe, sans que la Fédération française de tennis, le Team Lagardère (structure sportive dont il dépend ainsi que d’autres joueurs français), l'ATP ou l'Agence mondiale antidopage ne réagissent.

De la septième à la vingt-troisième place

Gasquet, 23e joueur mondial âgé de 22 ans, risque une suspension de deux ans car ce contrôle est considéré comme ayant eu lieu en période de compétition, même si le joueur a ensuite renoncé au Masters 1000 de Miami pour des douleurs à l'épaule. Le Biterrois a aussitôt procédé à des analyses capillaires auprès d'un laboratoire indépendant afin de prouver qu'il n'est pas un consommateur régulier de cette drogue aux facultés dopantes. « Cette analyse n'a pour sa part révélé aucune trace de cocaïne », affirme-t-il dans son communiqué. Les analyses capillaires permettent de détecter une consommation de cocaïne sur plusieurs semaines.

« Cette information, très surprenante au regard de la personnalité de Richard Gasquet, serait (...) une bien triste nouvelle pour lui-même, pour le tennis en général, et pour le tennis français en particulier, dont l'image se trouverait écornée », avait écrit la Fédération française de tennis (FFT) dans un communiqué avant la confirmation. "Si les faits étaient toutefois avérés, ce serait particulièrement regrettable au regard de tous les efforts que fait la FFT en matière de prévention auprès de ses athlètes», avait poursuivi la fédération. En 2007, la Suissesse Martina Hingis avait été suspendue deux ans pour un contrôle positif à la cocaïne. Avant la modification du Code mondial antidopage, Karel Novacek et Mats Wilander avaient été suspendus trois mois seulement.

Ce contrôle positif marque un nouveau contretemps dans la carrière de l'ancien rival de Rafael Nadal chez les juniors. Souvent blessé, le grand espoir du tennis français ne s'est pas montré à la hauteur des attentes de ses supporters l'année dernière, concluant sa saison sans le moindre titre. Le Biterrois a atteint son meilleur classement à l'ATP en juillet 2007 (7e), après sa défaite en demi-finale de Wimbledon contre Federer et avant de disputer la Masters Cup (une victoire, deux défaites). Cette saison, il a remporté 14 matches pour huit défaites et a déclaré forfait pour les tournois d'Estoril, cette semaine, et Madrid, la semaine prochaine, citant des douleurs à l'épaule et au coude.Il n'a pas gagné trois matches d'affilée depuis le tournoi de Dubaï (demi-finale) en février.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.