Accéder au contenu principal
Tennis - Roland Garros

Santoro quitte l'arène

Après vingt années de présence, Fabrice Santoro (36 ans) tire sa révérence.
Après vingt années de présence, Fabrice Santoro (36 ans) tire sa révérence. Reuters

Eliminé au 1er tour 6-3, 6-1, 3-6, 6-4 par le Belge Christophe Rochus, Fabrice Santoro (36 ans) a fait ses adieux en simple à Roland Garros, tournoi qu'il disputait pour la vingtième année consécutive, un record. On le reverra encore cette anéne à Wimbledon et à l'US Open.

Publicité

 

Comme s’il voulait faire durer le plaisir, comme s’il ne voulait plus quitter la scène, Fabrice Santoro a fait ses adieux à Roland Garros en quatre sets mais sur deux jours. Seul joueur avec François Jauffret à avoir participé à vingt Internationaux de France - ses débuts Porte d’Auteuil remontent à 1989 - il s’est incliné au 1er tour 6-3, 6-1, 3-6, 6-4 face à Christophe Rochus. Le match avait été interrompu par la nuit mardi soir alors que le Belge menait déjà 5-3 dans l’ultime manche et il a repris mercredi midi, l’espace de huit minutes, le temps pour le Français de remporter une dernière fois son service avant de s’incliner au jeu suivant. « Cela m’aurait embêté de partir hier soir dans le noir » a admis le perdant. « Même si j’aurais préfère gagner, c’est une belle sortie » a-t-il poursuivi.
 

Tous les coups du tennis

A 36 ans, le natif de Tahiti livre sa dernière saison sur les courts en tant que professionnel, une tournée d’adieux saluée partout où il passe, comme lors des Internationaux d’Australie en janvier dernier quand les organisateurs lui ont offert du champagne après un match du 3e tour perdu avec les honneurs face à Andy Roddick. Ce clin d’œil pétillant rendait hommage au joueur ayant disputé le plus grand nombre de tournois du Grand Chelem dans sa carrière avec 67 participations, total qu’il devrait porter à 69 après Wimbledon et l’US Open 2009. Jamais vaincu sur un court, il détient aussi, conjointement avec son compatriote Arnaud Clément qu’il affrontait ce jour-là, le record du match le plus long de l’ère open: 6 heures et 35 minutes de jeu pour une victoire 6-4, 6-3, 6-7, 3-6, 16-14, le 25 mai 20004 à Roland Garros.

Spécialiste du revers slicé, « Battling Fab » (Fab-le-battant) a fait souffrir les meilleurs et peut se targuer d’avoir battu durant sa carrière deux fois Roger Federer, trois fois Pete Sampras, trois fois André Agassi et sept fois Marat Safin, dont il était la bête noire. Avec son 1,77 cm pour 74 kg, il a toujours semblé faire partie d’un autre âge mais a compensé son manque de puissance par une habileté hors-pair qui lui a permis de rester dans le Top 100 mondial durant 767 semaines. Il n’a toutefois jamais dépassé la place de 17e mondial, son meilleur classement. Vainqueur de six tournois ATP en simple, il a remporté 24 titres en double dont l’Open d’Australie 2003 et 2004 ainsi que le Masters 2005, les trois fois associé à Mickaël Llodra. Fabrice Santoro faisait également partie de l’équipe de France qui remporta la Coupe Davis 2001 face à l’Australie à Melbourne. « S’il avait eu plus de puissance, il aurait pu gagner des Grands Chelems car il avait tous les coups » a déclaré à son sujet le N.3 mondial Andy Murray, l’un de ses nombreux admirateurs.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.