Accéder au contenu principal
Championnat de France

Ismaël Bangoura : « Finir dans les trois premiers avec Rennes »

L'attaquant guinéen Ismaël Bangoura.
L'attaquant guinéen Ismaël Bangoura. AFP
3 min

Ismaël Bangoura réalise un début de saison mitigé avec le Stade rennais. L’attaquant guinéen, transféré pour 11 millions d’euros, ne regrette pas pour autant son départ du Dynamo Kiev et affiche de grandes ambitions pour son nouveau club.

Publicité

Ismaël Bangoura, le Stade rennais est actuellement 8e du championnat de France. Votre club est-il à sa vraie place au classement ?
Notre objectif est de finir parmi les trois premiers. La saison est encore longue donc j’ai bon espoir qu’on y parvienne.

Vous avez inscrit deux buts depuis le début de saison. Etes-vous satisfait de ce bilan ?
Oui, au début, j’étais content. Parce que j’ai marqué un beau but pour mon premier match avec le Stade rennais et ce sous les yeux des membres de ma famille. Et on s’était imposés.

Votre premier but face à Boulogne-sur-Mer était magnifique. Vous aviez réussi une volée acrobatique. Est-ce important pour vous de tenter des gestes aussi spectaculaires ?
Oui, absolument. Je les tente aux entrainements comme en matches. Je prends ma chance. Si ça passe, tant mieux. Sinon, je travaille ce genre de geste encore plus par la suite.

Frédéric Antonetti, votre entraîneur, à la réputation d’aimer le beau jeu. Vous laisse-t-il beaucoup de libertés ?
J'ai découvert Frédéric Antonetti à mon arrivée à Rennes mais je l’apprécie beaucoup. Il déteste la défaite et laisse pas mal de libertés aux joueurs. Ce qui ne veut pas dire faire qu'on fait n’importe quoi sur le terrain. Il faut être à la disposition du groupe et s’appliquer.

Le goût de Frédéric Antonetti pour l’offensif a-t-il compté dans votre choix de signer à Rennes ?
Oui, je suivais son travail à la télévision. Frédéric Antonetti, lui, avait besoin de mes qualités offensives. Le club a donc pris contact avec moi et mon transfert s’est fait sans souci.

D’autres clubs vous ont-ils sollicité ?
Oui, plusieurs. Mais j’ai fait mon choix et je ne le regrette pas. Le Stade rennais a un bon groupe, il y a une bonne ambiance. Parfois, on rigole, parfois on est sérieux. C’est un peu comme une famille, ici.

Quand avez-vous décidé de quitter le Dynamo Kiev ?
Avant le début de cette saison 2009-2010. J’étais rentré en Guinée pour les vacances. Mon agent m’a appelé puis il est venu me voir. On a discuté des propositions puis j’ai pris un avion pour signer à Rennes.

Est-ce que la vie en Ukraine était difficile ?
Oh oui ! L’Ukraine n’a rien à voir avec la France. Entre la langue que je ne comprenais pas et le froid auquel je n’étais pas habitué, ça n’était pas facile tous les jours. Heureusement, j’ai fait deux bonnes saisons avec le Dynamo, j’ai pu briller.

Vous quittez un club qui jouait la Ligue des champions. Est-ce un regret de ne pas participer à cette compétition ?
Non, pas du tout. Je sais ce que ça fait de jouer la Ligue des champions. C’est génial. Tous les joueurs ont envie d’y participer. Je suis d’ailleurs content pour le Dynamo Kiev qui a de bons résultats, cette année, en phase de poules (match nul chez l’Inter Milan lors de la 3e journée, Ndlr). Mais je suis heureux d’être à Rennes.

En janvier, vous quitterez peut-être vos partenaires pour jouer la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en Angola. Est-ce délicat de quitter son club, même si la CAN commence durant la trêve hivernale ?
Pour le moment, je pense surtout aux difficultés de l’équipe de Guinée. On a perdu 2-1 contre le Burkina Faso en éliminatoires CAN/Mondial 2010 à Accra, au Ghana. On est 4es et derniers de notre groupe derrière le Malawi, 3e. On n’est pas certain de se qualifier pour la CAN. Tout se jouera lors de la 6e journée, en Côte d’Ivoire. Aucune chance que les Ivoiriens laissent filer le match. Ils voudront gagner chez eux. Ce sera un derby et il faudra le gagner.

Voir la partie Afrique de l'entretien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.