Accéder au contenu principal
Bangladesh

Une manifestation ouvrière dégénère, 2 morts

Les forces de l'ordre ont durement réprimé la manifestation des ouvriers du textile de l'usine de Tongi, au Bangladesh, le 31 octobre 2009.
Les forces de l'ordre ont durement réprimé la manifestation des ouvriers du textile de l'usine de Tongi, au Bangladesh, le 31 octobre 2009. Reuters/Andrew Biraj
Texte par : RFI Suivre
1 min

A Tongi, la police a tiré sur des ouvriers du textile qui réclamaient le paiement de leurs salaires. Leurs patrons avaient mis en avant la baisse des commandes et ont finalement mis la clé sous la porte sans prévenir.

Publicité

 

Avec notre correspondant à New Delhi, Pierre Prakash

Ils étaient plusieurs milliers à manifester ce matin dans la petite ville industrielle de Tongi, à une quarantaine de kilomètres de la capitale Dacca, pour réclamer leur salaire après que l’usine textile qui les employait a fermé du jour au lendemain en raison d’une chute des commandes liée à la conjoncture internationale.

Mais quand certains ont commencé à brûler des voitures et à lancer des pierres sur les policiers qui observaient, les forces de l’ordre ont ouvert le feu avec des balles en caoutchouc provoquant un véritable carnage.

Bilan : au moins deux morts, une centaine de blessés et plusieurs personnes portées disparues. Une conséquence directe de la crise économique mondiale, le secteur asiatique du textile étant confronté à une dangereuse baisse des commandes dans les pays occidentaux.

Déjà particulièrement pauvre, le Bangladesh est d’autant plus durement touché que les vêtements représentent plus des trois quarts de ses exportations et comptent pour 40% des emplois industriels du pays.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.