Accéder au contenu principal
Irak / Turquie

Une visite historique

Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu (gauche) avec Massoud Barzani, le 30 octobre 2009.
Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu (gauche) avec Massoud Barzani, le 30 octobre 2009. Reuters/Azad Lashkari
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, est en tournée en Irak où il a inauguré hier un consulat dans le port pétrolier du sud, Bassorah. Avant de se rendre à Mossoul, où il est attendu demain, Ahmet Davoutolou a fait escale à Erbil, la capitale de la province autonome du Kurdistan, au nord de l'Irak, où il a rencontré le chef kurde irakien Massoud Barzani.

Publicité

Un diplomate turc qui fait cause commune avec le président du Kurdistan irakien, c'est assez saisissant. Jusqu'à récemment, Ankara accusait en effet Erbil de collusion avec les séparatistes turcs du Parti des travailleurs kurdes.

Mais après 25 ans de conflit et 45 000 morts, le gouvernement turc a décidé de privilégier un réglement politique plutôt que strictement militaire de sa question kurde. Une décision très courageuse selon Massoud Barzani qui peut désormais espérer que l'armée turque finisse par renoncer complètement à son droit de poursuite des rebelles kurdes sur le sol irakien.

Reste un autre sujet de controverse entre turcs et kurdes, c'est le statut de Kirkouk. Kurdes, arabes et Turcomans se disputent la cité pétrolière. Erbil exige son rattachement au Kurdistan irakien. Les autres communautés irakiennes refusent ce qu'elles voient comme un dépeçage économique.

Un casus belli qui menace d'ailleurs les législatives de janvier prochain. Un facteur de déstabilisation régional pour la Turquie. C'est le message d'Ahmet Davoutolou à Erbil. Ce qui menace l'Irak nous menace a-t-il déclaré en appelant Turcomans, Kurdes, chiites et sunnites à reconstruire la région.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.