Afghanistan

Abdullah renonce au second tour

Abdullah Abdullah lors de sa conférence de presse à Kaboul, le 1er novembre 2009.
Abdullah Abdullah lors de sa conférence de presse à Kaboul, le 1er novembre 2009. AFP/Shah Marai

Abdullah Abdullah a annoncé dimanche qu'il ne participerait pas au second tour de l'élection présidentielle qui devait l'opposer au président afghan sortant Hamid Karzaï le 7 novembre. La présidentielle afghane « doit se tenir » malgré le retrait du candidat Abdullah, a estimé le porte-parole de Hamid Karzaï.

Publicité

 

« Pour protester contre le mauvais comportement du gouvernement et de la Commission électorale indépendante (IEC), je ne participerai pas à l'élection » du 7 novembre, a déclaré M. Abdullah lors d'un meeting avec ses partisans à Kaboul.
Après les fraudes massives du premier tour, il avait réclamé lundi le renvoi du chef de l'IEC, chargé de l'organisation et du comptage du scrutin et considéré comme pro-Karzaï, et la suspension de trois ministres qui avaient fait campagne pour son adversaire Hamid Karzaï.

L'IEC comme Hamid Karzaï ont rejeté ces demandes. Dans ces conditions, « le second tour serait encore pire que le premier », a estimé dimanche Abdullah Abdullah.

Son camp avait indiqué samedi que si ses demandes n'étaient pas satisfaites d'ici la fin de la journée, le candidat se retirerait. « La décision (...) n'a pas été facile. C'est une décision que j'ai prise après de nombreuses consultations, avec le peuple d'Afghanistan, mes partisans, des leaders influents», a-t-il dit.

Hamid Karzaï se retrouve donc seul en lice pour le scrutin. Il avait rassemblé 49,67% des voix au premier tour, contre 30,59% à Abdullah Abdullah.
Le premier tour avait été entaché de violences, d'une faible participation (38,7%) et surtout de fraudes massives en faveur d'Hamid Karzaï, au point qu'un quart des bulletins de vote avaient été annulés pour cette raison.

« J'ai pris cette décision pour les droits du peuple, pour le processus démocratique, pour sauver nos traditions, pour les martyrs (tués dans les violences du premier tour), pour la destinée et l'ambition de la nation », a ajouté Abdullah Abdullah.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail