Accéder au contenu principal
Libye / Irlande

Une délégation nord-irlandaise en Libye plaide pour les victimes de l’IRA

Carte de l'Irlande
Carte de l'Irlande RFI
2 min

Une délégation de six hommes politiques d’Irlande du Nord est partie pour la Libye samedi en vue de pourparlers sur le versement de compensations aux victimes d'attaques de l'IRA, à qui la Libye aurait fourni des explosifs et des armes.

Publicité

Avec notre correspondant à Dublin, Hervé Amoric

Dans les années 1980 les autorités libyennes ont aidé l’armée clandestine irlandaise, l’IRA, à se procurer des armes, des lance-roquettes et surtout un explosif plastic fabriqué en Tchécoslovaquie à l’époque, du Semtex B, très convoité par les groupes de guérilla parce qu’il est surpuissant, inodore, incolore, difficile à détecter. L’IRA en a stocké plus de deux tonnes. Le groupe armé s’en est servi dans la plupart de ses attentats en Irlande du Nord et en Angleterre.

 Mais l’IRA a renoncé à la violence et démantelé son arsenal, il y a quatre ans. L’heure est à la réconciliation et les familles des victimes réclament leur dû. Trois députés nord-irlandais et trois membres de la Chambre des Lords britannique ont donc été invités à Tripoli par le gouvernement Kadhafi pour discuter d’un moyen de compenser les victimes des violences.

Cette initiative est surtout symbolique, mais elle s’inscrit dans un ordre nouveau des relations entre le Royaume-Uni et la Libye placées sous le signe de la détente et du commerce. Ainsi, en août, les autorités écossaises ont libéré prématurément l’auteur libyen de l’attentat de Lockerbie atteint d’un cancer, au grand dam des familles des deux cent soixante-dix victimes de l’attentat.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.