Bénin

Le bateau de clandestins localisé au large de Cotonou

Carte RFI
Carte RFI

Inquiétude sur le sort du navire refoulé par le Gabon il y a quelques jours et transportant 200 immigrants clandestins. Il était dimanche stationné au large du Bénin. Le capitaine aurait la crainte d'être arrêté s'il entrait dans le port de Cotonou. Son attitude met la vie des passagers en danger. L'armée serait prête à l’intercepter.

Publicité

Depuis l’expulsion du navire, l’ONG Ileda, c’est-à-dire Aidez-nous, n’a pas cessé de se préoccuper du sort des 200 passagers à bord. Baba Apoudjac, président de l’ONG, est resté en contact avec certains passagers qui lui ont raconté leur mésaventure : « Il n’y a plus d’eau, il n’y a plus de nourriture et les passagers sont stressés. Beaucoup sont traumatisés et surtout avec les menaces du capitaine qui ne veut pas du tout débarquer les passagers à Cotonou. Apparemment, c’est une grande panique dans le bateau. Ils deviennent maintenant otages d’un capitaine qui ne veut pas se rendre et qui est prêt à tout ».

 Battant pavillon ghanéen, le bateau était parti du Bénin avec 288 passagers. Il y avait 135 Béninois, des Togolais, des Maliens et des Burkinabés. Chacun d’eux a déboursé entre 300 et 400 mille francs CFA pour cette odyssée.

 Avant de refouler le navire, les autorités gabonaises ont débarqué à Libreville les 34 enfants à bord. Ils sont pris en charge par la Croix-Rouge, l’Unicef et le ministère gabonais de l’Intérieur. Des recherches sont en cours pour retrouver leurs familles. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail