Accéder au contenu principal
Espace

Le satellite européen SMOS lancé avec succès

SMOS
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le satellite scientifique de l’Agence spatiale européenne, SMOS (Soil Moisture and Ocean Salinity), a été lancé dans la nuit de dimanche à lundi depuis la base de Plessetsk, dans le nord de la Russie. Il va étudier l’évolution de la salinité des océans ainsi que l’humidité des sols, pour mieux analyser par la suite l’évolution du réchauffement climatique de notre planète.

Publicité

Ce satellite est en quelque sorte l’enfant prodigue des spécialistes de l’ESA, l’Agence spatiale européenne, du CNES, l’agence française de l’espace, du CDTI, qui est l’organe espagnol des affaires spatiales, et de l’IFREMER, l’Institut français de recherches pour l’exploitation de la mer. Et son nom, SMOS, signifie tout simplement dans la langue de Shakespeare, « humidité des sols » et « salinité des océans ».

Pour analyser tous les paramètres nécessaires à sa mission, SMOS placé en orbite circulaire à 755 km d’altitude, passera son existence à tourner autour de la Terre de manière à toujours observer les mers et les terres exposées au soleil sur une orbite dans ce cas dite « héliosynchrone ».

Les mesures qu’il prendra durant ses 3 années de vie – 5 années si tout va bien – devraient permettre de mieux suivre les courants marins qui, comme le Gulf Stream, jouent un rôle primordial dans les changements climatiques.

Et côté sol, en examinant l’évolution de l’humidité et l’évolution du couvert végétal, il nous fera mieux comprendre les phénomènes d’évaporation et d’infiltration de l’eau à la surface des continents.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.