Cultuel

15e Salon international du patrimoine culturel

Une édition placée sous le thème « Patrimoine des religions » et qui a lieu du 5 au 8 novembre 2009 au Carrousel du Louvre à Paris.Il s’agit de mettre à l’honneur la richesse de ce patrimoine dans toute la diversité des confessions, au travers des édifices qui leur sont dédiés, mais aussi des artisans d’art, des associations et institutions oeuvrant pour sa protection et sa conservation.

Publicité

L’art sacré a longtemps été une des manifestations les plus importantes de la création artistique dans toutes les grandes civilisations. D’où l’importance, la richesse et la diversité du patrimoine religieux. En France, il constitue près de 70% des biens protégés.

La Sainte Chapelle
La Sainte Chapelle CMN Paris/David Bordes

Si l’architecture, les pierres, le volume des édifices concourent à la spiritualité des édifices sacrés, celle-ci se nourrit aussi des œuvres nées des artisans et artistes, création artistique et savoir-faire, souvent réunis dans un même geste. Ce qu’on appelle aujourd’hui les « métiers d’art », plus que jamais à l’honneur au Salon international du patrimoine culturel, puisque celui-ci est désormais placé sous l’égide d’Ateliers d’Art de France,  le premier groupement professionnel des métiers d’art en France, devenu propriétaire de la manifestation en avril dernier.
 

Ateliers d'Art de France

Fondé en 1868, le groupement fédère aujourd’hui quelque 2800 créateurs – artisans, artistes ou manufactures d’art – avec pour mission d’accompagner les professionnels et promouvoir leurs savoir faire en France et à l'international. Ateliers d’Art de France a également créé en 1949 le Salon des Ateliers d’art au par des expositions de la Porte de Versailles à Paris, devenu en 1995 le salon Maison & objet, dont il est co-propriétaire.

Par ailleurs, une structure spécifique a été créée pour accueillir de jeunes entreprises de métiers d’art ayant moins de cinq années d’existence et ne pouvant par conséquent devenir membre de la chambre syndicale. Quant à l’Observatoire des métiers d’art, son « baromètre », publié tous les deux ans, fournit des indicateurs sur les métiers d’art. Sans oublier la mise en place de festivals, comme le Festival international du film sur l’argile et le verre, dont la prochaine édition aura lieu en mars 2010

 
Ce 15ème rendez-vous placé sous le signe du cultuel, sera l’occasion de découvrir plus particulièrement les métiers d’art liés à l’orfèvrerie (Auscar), au vitrail (Duchemin), à l’ébénisterie liée à la restauration de meubles liturgiques (ébénisterie d’art Le Chevalet), à la sculpture et au moulage (le collectif d’ateliers d’art de Lagrasse) ou encore à la fresque (Michel Brillaud).

Ecole Boule
Ecole Boule SIPC

Mais aussi des métiers plus « profanes » et extrêmement pointus, comme la création d’ombrelles et parapluies (Anne-Marie Gaspar), le travail du zinc du cuivre et de plomb pour les toitures (Adheneo), la polychromie et les patines (Atelier Medicis), robinetterie ancienne (Fournier), etc…

Avec 250 exposants et une dizaine de pays représentés, 25 conférences, débats et tables rondes, quelque 20 000 visiteurs attendus, le Salon se veut un rendez-vous de promotion du patrimoine, mais aussi de tout un secteur économique lié aux métiers d’art.  

Opéra de Monaco
Opéra de Monaco Elisabeth Billhardt

A noter aussi que quelques prix seront décernés pendant la manifestation, le prix Clio pour la recherche archéologique, le prix « Ma pierre à l’édifice » de l’Observatoire du patrimoine religieux, ou encore « Un patrimoine pour demain », décerné par la revue Pèlerin. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail