Accéder au contenu principal
Basket-ball – Euro 2009 (match de classement)

Les Bleus qualifiés pour le Mondial 2010

Tony Parker (d.) et Ronny Turiaf en défense.
Tony Parker (d.) et Ronny Turiaf en défense. Reuters

L’équipe de France de basket-ball s’est qualifiée pour le prochain championnat du monde en Turquie en battant… la Turquie. Les Bleus sont venus à bout des Turcs 80 à 68 en match de classement à l’Euro 2009. Ils sont assurés de finir 5es ou 6es et nourriront quelques regrets malgré un bilan positif.

Publicité

C’est tout un symbole. Pour arracher sa qualification au Championnat du monde de basket-ball 2010, l’équipe de France a dû battre le futur pays organisateur : la Turquie. Bien sûr, les Turcs, qualifiés d’office pour leur Mondial, n’avaient plus grand-chose à jouer dans ce Championnat d’Europe 2009. Mais durant une mi-temps au moins, ils ne donnèrent pas l’impression d’être démobilisés.

Entame difficile

C’est à 10h – presqu’aux aurores pour un match de basket – que les deux nations se retrouvaient dans une salle dégarnie mais où une petite délégation tricolore élevait la voix. De quoi donner un peu de peps à des Français encore groggys par la raclée infligée par l’Espagne. Au bout de deux minutes, ils menaient 6-5 mais allaient ensuite déchanter.

Les coéquipiers de Tony Parker encaissaient un 12-0 entre la 5e et la 9e minute et terminaient le 1er quart temps sur un humiliant 26 à 12. Les choses ne s'arrangeaient guère après le break puisque l’écart grimpait à +19 sur un tir de Güler. Florent Pietrus stoppait l’hémorragie et ses camarades brandissaient une plus grande agressivité défensive.

Diot et Batum : le présent l’avenir

Tony Parker, auteur de 28 points face à la Turquie.
Tony Parker, auteur de 28 points face à la Turquie. Reuters

Le véritable changement provenait du banc et de la jeune garde composée d’Antoine Diot et Nicolas Batum. Les deux vainqueurs de l’Euro -18 ans en 2006 faisaient la différence en attaque. Diot montrait la voie sur un tir à trois points (le premier réussi pour la France). Batum suivait son copain en marquant sur un Lay-up et un smash. Tony Parker, fantomatique en quart de finale, ne pouvait laisser les juniors assurer le show. Le meneur de jeu partageait la balle en attaque avec Diot et Batum.

Même si les Turcs avaient regagné les vestiaires avec un avantage de 11 points, une toute autre partie démarrait alors. Un 9-0 au cœur du 3e quart temps, conclu par un Lay-up de Parker, permettait à la France de reprendre l’avantage pour la première fois depuis une éternité. Tunçeri et la star Hidayet Turkoglu opposaient une telle résistance que les dix dernières minutes s’annonçaient serrées. Mais il n’en fut rien. Le score passa de 61-59 à 80-68 derrière un festival de Parker, finalement auteur de 28 points et 10 passes décisives. Au coup de sifflet final, les Bleus ne manifestaient pas une joie excessive. Juste la satisfaction du devoir accompli avec leur billet arraché pour le Mondial 2010 et l'Euro 2011.

Un peu plus de vice

L'équipe de France n’a pas terminé son tournoi puisqu’elle jouera le match pour la 5e place ce 20 septembre face à la Croatie. Mais, quoiqu’il arrive, son bilan restera positif. Les protégés de Vincent Collet sont revenus du diable vauvert pour flirter avec le dernier carré. Après une longue campagne de repêchage en août, ils ont réussi un parcours quasi sans faute avec six victoires en six matches en poules.

Cette réussite leur fut paradoxalement fatal : pour avoir respecté le jeu et l’enjeu en battant la Grèce lors de leur dernier match de groupe, ils ont croisé en quart l’Espagne, meilleure nation européenne de la décennie. Avec un peu plus de vice, les Bleus auraient évité l’ogre espagnol pour le retrouver en demi-finale comme l’a fait… la Grèce. Mais pour une fois, qui pourra reprocher quoique ce soit à cette vaillante équipe de France ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.