Mozambique

Elections dans le calme

Le président Armando Guebuza.
Le président Armando Guebuza. Reuters/Grant Lee Neuenburg

Le Mozambique, dont les premières élections démocratiques ont eu lieu en 1994, a renouvelé, mercredi 28 octobre, ses parlements provinciaux, son Assemblée de la République et élu son président. La Commission électorale a jusqu'au 12 novembre pour publier les résultats définitifs. Mais on sait déjà que le président sortant, Armando Guebuza, a été réélu.

Publicité

Le président sortant, Armando Guebuza, a gagné l'élection de mercredi dernier, avec plus de 3/4 des suffrages exprimés, selon les chiffres, correspondant à plus de 90% de bureaux de vote, qui viennent d'être publiés ce matin à Maputo. Afonso Dhlakama, leader de la Renamo, principal parti de l'opposition, a ainsi obtenu près de 15% des voix. En troisième place : Daviz Simango, dirigeant du Mouvement démocratique du Mozambique, avec 8,8%. 

Aux législatives, le Frelimo, le Front de libération du Mozambique, au pouvoir depuis l'indépendance du pays, va probablement atteindre 75% des voix, ce qui lui permettra d'obtenir la majorité absolue de l'Assemblée nationale.

Les observateurs internationaux et de l’Union européenne ont qualifié le scrutin de « bien organisé et de calme ». Ils ont apprécié le ton général de la campagne et la posture de l’opposition dont le sens de la responsabilité a été salué. Toutefois, ils ont regretté « le rejet des listes de plusieurs partis pour les élections législatives et provinciales », du fait de la complexité du système électoral, ce qui a eu pour conséquence de réduire le choix des électeurs dans de nombreuses circonscriptions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail